LA BOUCLE EST BOUCLÉE      




Nature : l'étrangère


Christian Magnan
Collège de France, Paris
Université de Montpellier II


L'Univers est profondément indéterminé même s'il est superficiellement déterminé et ne peut jamais s'identifier aux modèles que nous en proposons. La science est incapable de prévoir le monde tel qu'il est et de le fabriquer par ses équations.

Nous avons reconnu cette « non-détermination » au niveau cosmique. Nous la retrouvons au niveau atomique mais cette fois sous une forme peut-être encore plus fondamentale car elle se situe au coeur même des phénomènes de quantification que nous décrit la physique.

Cette non-détermination est l'un des signes que nous n'avons pas le droit de considérer la nature comme entièrement descriptible par des modèles scientifiques. Autrement dit, la nature n'est pas soumise à la science ; elle ne réduit pas à ce qu'en dit cette science.

Le rapport de la nature au modèle est donc bien de l'ordre de la traduction, la traduction d'une langue dans l'autre, en un processus qui doit reconnaître la pleine autonomie de chacune des deux langues (ici la nature réelle d'un côté et le symbolisme théorique de l'autre).

Mais qui dit traduction dit trahison. Celle-ci est comme un mal nécessaire, inévitable dans la mesure où une traduction ne possède pas ce caractère automatique qui la rendrait autrement prévisible.

Or ce fameux hasard qui par son intervention interdit de passer de la théorie à l'expérience de façon prédéterminée et mécanique, n'est-il pas l'expression fort éloquente de cette trahison ?

 


Vers le chapitre suivant : la mécanique quantique et le cosmos !

 


Version revue, corrigée et enrichie
du livre de Christian Magnan
La nature sans foi ni loi,
Éditions Belfond/Sciences (1988)
Dernière modification : 12 mai 2005


 Science et vie
 Page d'accueil de Christian Magnan


URL :  http://www.lacosmo.com/Nature174.html