ENTRE LA SCIENCE ET LA NATURE : UNE AFFAIRE DE SEXE



Christian Magnan
Collège de France, Paris
Université de Montpellier II


Une idée tenace contamine nos rapports avec la nature : le monde serait en tout point pareil à ce qu'en dit la science.

Cette idée, pas toujours explicitée, hante bien des esprits abusés par les résultats spectaculaires d'une discipline qui a su maîtriser des énergies visibles ou invisibles et transformer le monde presqu'à sa guise dans certains domaines. Dans les milieux scientifiques, il est courant de penser que la science décrit fidèlement un monde qui serait fabriqué et fonctionnerait comme le disent les théories. Au mieux on dédaigne de se poser la question, au pire on trouve stupide de la poser et on l'écarte d'une phrase condescendante.

Or, rien n'est plus faux que de croire à l'identité entre le réel et le modèle que l'homme en donne à travers son langage mathématiques. L'Univers n'est pas un recueil de formules. La carte n'est pas le territoire, ni le tableau le sujet peint.

René Magritte, La trahison des images, 1929

Il ne faudrait pas non plus penser que la séparation entre le monde de la théorie et celui du réel est superficielle : elle est radicale et profonde. Différence de nature, elle est pour moi de l'ordre du sexe, celui qui coupe irrémédiablement l'homme de la femme.

Lorsqu'il réduit la nature à ce qu'il en perçoit par la science, l'homme, après avoir tenté de s'emparer du pouvoir de donner la vie en prétendant qu'il peut créer l'Univers et l'Être humain par ses formules cabalistiques, poursuit son désir de conquête. Et la source de cette attitude réductrice se trouve à nouveau, je l'analyse ainsi, dans la vision toute masculine qu'il se fait de la femme, déclarant caractériser lui-même sa compagne, ne la jugeant qu'à travers et par rapport à lui-même et la ramenant entièrement à l'idée qu'il s'en fait, sans lui accorder le droit à une existence indépendante.

Cette science despotique agit envers la nature comme l'homme le fait envers la femme.

À suivre




D'après un extrait du livre de Christian Magnan
Et Newton croqua la pomme...
Éditions Belfond/Sciences (1990)
Dernière modification : 5 septembre 2000


  Science et Vie
  Page d'accueil de Christian Magnan


URL :  http://www.dstu.univ-montp2.fr/GRAAL/perso/magnan/Pomme65.html