Page d'accueil du site
de Christian Magnan

 
Le ciel du mois (par Christian Magnan)
 

LIENS


Page d'accueil du GRAAL


L'image astronomique du jour


Astronomy Picture of the Day


Le Soleil en direct de SOHO


Le Guide du Ciel


Ciel des Hommes


Images célestes


Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)

aide à la connexion


Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)


Sky and Telescope (en anglais)


ANPCNE : Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes


Le ciel de janvier 2012

au jour le jour

le chiffre du mois

version imprimable du mois en cours   imprimante
Archives :

Le ciel de 2006 : | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre |
Le ciel de 2007 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre| décembre
Le ciel de 2008 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | début décembre | décembre
Le ciel de 2009 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet| août| septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2010 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin| juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2011 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre

Peiresc
La comète Lovejoy
sur le Paranal

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous !

 

Du grand classique pour ce mois de janvier 2012 avec de magnifiques rencontres hivernales entre la Lune et les planètes Vénus, Jupiter, Mars et Saturne. Que la fête commence !

Le LUNDI 2 JANVIER 2012, quelle est cette étoile à côté de la Lune ? Apprenez à vos enfants, voire (petits) petits-enfants, qu’il s’agit de la planète JUPITER, cet astre si facile à repérer le soir depuis des mois grâce à son éclat puissant. C’est cet éclat qui permet à la planète de soutenir la comparaison avec celui de la Lune, chacune mettant l’autre en valeur. Profitez encore et encore de la plus grosse de toutes les planètes. Elle reste remarquablement placée dans le ciel puisqu’elle culmine en début de soirée et nous tient compagnie une bonne partie de nuit. Je vous rappelle que Jupiter est l’objet le plus facile et le plus gratifiant à suivre avec un instrument (en dehors de la Lune). Et que des séances publiques d’observation sont programmées en de nombreux endroits. On ne peut pas se lasser du ballet incessant de ses quatre satellites. Nous pourrons profiter en particulier en ce mois de janvier 2012 de quelques rendez-vous serrés entre les deux "lunes" joviennes Io et Europe. Ainsi le LUNDI 23 les quatre satellites formeront deux paires, Ganymède et Callisto de leur côté, Io et Europe du leur. Le LUNDI 30 JANVIER au soir, Jupiter reçoit la Lune pour la deuxième fois du mois: encore un spectacle magnifique à ne pas manquer, d’autant que seulement cinq degrés séparent les deux astres, de sorte qu’ils entrent dans le même champ de la plupart des jumelles.

Enfin pour vous faire languir d’impatience, vous remarquerez que Jupiter se situe de plus en plus vers l’ouest au fil des jours, suivant d’ailleurs en cela l’ensemble des étoiles. De ce fait la planète se rapproche de Vénus, ce qui donnera lieu courant Mars à une éblouissante conjonction entre ces deux joyaux du ciel. Eh oui, depuis Galilée la Terre tourne autour du Soleil de sorte que depuis la Terre nous voyons ce Soleil cheminer parmi les constellations, celles du zodiaque. Ce mouvement apparent s’effectue d’ouest en est (de la droite vers la gauche) et comme l’astre du jour se situe début janvier dans la constellation du Sagittaire il se rapproche des constellations des Poissons et du  Bélier, que Jupiter traverse justement en janvier. Au total nous voyons bien Jupiter se rapprocher du Soleil, et donc de Vénus (laquelle reste toujours dans le voisinage de ce dernier). De ce fait nous allons bénéficier de plus de deux mois de soirées de toute beauté pendant lesquelles vous pourrez faire admirer autour de vous à petits et grands ces deux étoiles à l’éclat fabuleux en précisant qu’il s’agit des deux planètes Jupiter et Vénus, la première étant située à gauche (et plus haut), la seconde à droite (et plus près de l’horizon).

La planèteVÉNUS est la reine incontestable des soirées de janvier. Sa beauté éclatante est rehaussée par le jeu de couleurs du ciel crépusculaire sur lequel elle parade. En outre son ascension au-dessus de l’horizon est prodigieuse. Songez qu’elle va grimper d’environ un diamètre apparent lunaire par soir pour se voir propulsée en fin de mois à une trentaine de degrés au-dessus de l’horizon au coucher du Soleil. Vous attendez son rendez-vous avec le croissant lunaire et vous avez bien raison. Les soirées du MERCREDI 25 et JEUDI 26 nous offriront l’une des plus belles scènes célestes du mois, avec la présence auprès du diamant vénusien d’un mince croissant de Lune enserrant dans son arc argenté la mystérieuse lumière cendrée. J’aime observer le croissant avec des jumelles. Elles permettent de révéler la forme sphérique de la Lune et de distinguer sur sa surface montagnes, mers et cratères, y compris dans la partie cendrée, celle qu’illumine un radieux "clair de Terre".

C’est le SAMEDI 14 JANVIER que la Lune gibbeuse décroissante passera sous la PLANÈTE MARS. La rencontre est relativement écartée sur le ciel mais cette circonstance permettra à la luminosité de la planète rouillée d’être mise en valeur sans souffrir de l’éblouissement de la Lune. Avec une magnitude de -0,6 en fin de mois, Mars dépasse en éclat toutes les étoiles du ciel à l’exception de Sirius (et bien entendu de Jupiter). Se levant de plus en plus tôt, elle va s’imposer progressivement en première partie de nuit. Elle est reconnaissable par sa teinte orangée et son bel éclat dès son lever au-dessus de l’horizon est, en dessous de la constellation du Lion. C’est le début d’une période faste d’observation. Son diamètre apparent augmentant, des détails peuvent être perçus sur sa surface à travers un instrument. Mars va continuer à s’approcher de la Terre jusqu’à son opposition de début mars, lorsque la Terre va la rattraper sur son orbite de sorte que le Soleil, la Terre et Mars seront alignés dans cet ordre, la planète rouge se trouvant alors dans la direction opposée à celle du Soleil (en position de Pleine Lune). Mars est l’heureuse nouveauté du mois. Elle mérite l’attention des fervent-e-s du ciel.

La Lune ira visiter la planète suivante,SATURNE, les LUNDI 16 et MARDI 17. La planète géante aux anneaux n’est visible qu’en deuxième partie de nuit, se levant six heures avant le Soleil le 1er. Comme je le notais le mois dernier, une bonne façon de reconnaître Saturne est de repérer le splendide duo qu’elle forme avec SPICA, l’étoile principale de la constellation de la Vierge. Mars est un peu plus brillante que Spica et scintille moins que celle-ci. En outre Spica est blanc-bleuté tandis que Saturne tire vers le jaune. Vérification: Saturne est à gauche de Spica. Le duo franchit le méridien sud à l’aube et c’est donc quelques heures avant le lever du Soleil qu’il est possible d’observer la planète, dont les anneaux ne sont visibles qu’à travers un instrument grossissant au moins quarante fois. Les conditions d’observation de Saturne vont s’améliorer grandement dans les deux prochains mois, avant son opposition d’avril.
Enfin si les conditions météorologiques sont favorables, ne manquez pas d’admirer le très fin croissant lunaire du MATIN du SAMEDI 21 JANVIER et du SOIR du MARDI 24. C’est un vrai bonheur de découvrir cette fine courbe éclatant de lumière dans un ciel baigné des couleurs d’un Soleil caché par la Terre. Dans les deux cas il faudra un horizon dégagé, au sud-est pour la vieille Lune et à l’ouest-sud-ouest pour la jeune Lune. Personnellement  je m’aide toujours de jumelles car le spectacle y gagne en beauté.

Le ciel a prévu ses décorations du Nouvel An avec l’arrivée des premières ÉTOILES FILANTES de l’année, actives du 1er au 5 janvier, le maximum de l’essaim étant prévu dans la NUIT du MARDI 3 au MERCREDI 4 JANVIER. Il s’agit des QUADRANTIDES, du nom de l’ancienne constellation aujourd’hui disparue du Quadrant mural. Ces filantes sont moyennement rapides, heurtant l’atmosphère terrestre à 41 km/s, et les plus brillantes sont réputées pour laisser des trainées lumineuses persistantes. Sans rien promettre avec certitude (!) les meilleures conditions d’observation devraient se présenter en deuxième partie de nuit, lorsque le radiant sera assez haut dans le ciel. Il faut plutôt observer en direction du nord-est, entre la constellation de la Grande Ourse et celle du Bouvier. Disons encore que cet essaim est l’un des plus actifs de l’année, comparable aux Perséides ou aux Léonides.

Janvier est le moment idéal pour réviser nos étoiles d’hiver, après s’être couvert chaudement  Aux alentours de minuit, en se tournant vers le sud, SIRIUS du Grand Chien, l’étoile la plus brillante du ciel est à sa plus forte hauteur (on dit qu’elle culmine). Plus haut sur sa droite l’immense constellation d’ORION commence à se pencher vers l’ouest. Encore plus haut, encore plus à droite, scintillent les amas des HYADESet des PLÉIADES de la constellation du TAUREAU. La belle CAPELLA du Cocher et le duo de CASTOR et POLLUX chevauchent le zénith. PROCYON du Petit Chien brille solitairement sur le flanc est (gauche) d’Orion. Plus bas vers l’est se remarquent la couleur rouge-orangé et l’éclat prononcé de la planète MARS, au-dessus de laquelle se dessine le LION. Tout est en place. Mais tout tourne aussi. Lorsque l’hiver touchera à sa fin, c’est au crépuscule que cette configuration se reproduira. Le ciel tourne (si on peut se permettre cette expression) de 24 heures en 12 mois, donc de 2 heures par mois.

Une curiosité pour terminer : le jeudi 5 janvier la Terre est au plus près du Soleil (on dit qu’elle passe au périhélie). Comme quoi l’hiver (dans l’hémisphère nord) n’est pas la période où la Terre est au plus loin du Soleil !

LE CHIFFRE DU MOIS : 10 milliards d’années. C’est la durée de vie estimée du Soleil, lequel émet son énergie en consommant sa propre masse, E=mc2 oblige. Comme il s’est formé il y a 5 milliards d’années, il serait à la moitié de son existence. Contrairement à ce que l’on pourrait croire une étoile possédant une masse plus grande ne dure pas plus longtemps car elle est plus dépensière. Une étoile 3 fois plus massive que le Soleil émet 100 fois plus d’énergie et voit sa durée d’existence chuter à 300 millions d’années. Du côté des étoiles, plus on s’éclate moins on dure 

Bonnes nuits sous les étoiles
Christian

JANVIER 2012 AU JOUR LE JOUR
Tous les soirs : le couple royal de Jupiter et Vénus
Tous les jours vers minuit : le lever de Mars
Du dimanche 1er au jeudi 5 : étoiles filantes (maximum dans la nuit du 3 au 4)
Lundi 2 : Jupiter juste en dessous de la Lune
Lundi 9 : Pleine Lune
Nuit du vendredi 13 au samedi 14 : la Lune croise Mars
Lundi 16 et mardi 17 au matin : Saturne et Spica reçoivent la visite de la Lune
Du mercredi 18 au samedi 21 : le croissant de Lune du matin
Samedi 21 et dimanche 22 à l’aube : le croissant lunaire (difficile le 22)
Lundi 23 : Nouvelle Lune (et nuits sans Lune autour de cette date)
Du mardi 24 au samedi 28 : le croissant lunaire du soir et sa lumière cendrée
Mercredi 25 et jeudi 26 au soir : le croissant lunaire et sa lumière cendrée à côté de Vénus
Lundi 30 : rapprochement de Jupiter et de la Lune

   

Mes sources d'information