Page d'accueil du site
de Christian Magnan

 
Le ciel du mois (par Christian Magnan)

Nota : si vous désirez mettre ce "ciel du mois" en favori utiliser l'adresse
http://www.lacosmo.com/lecieldumois/lecieldumois.html
La page ainsi adressée vous redirigera automatiquement vers le mois en cours  

LIENS


L'image astronomique du jour


Astronomy Picture of the Day


Le Soleil en direct de SOHO


Le Guide du Ciel


Ciel des Hommes


Images célestes


Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)

aide à la connexion


Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)


Sky and Telescope (en anglais)


ANPCNE : Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes



Un astronome professionnel retrace pour vous le cheminement patient de la pensée scientifique moderne, vous guide dans une visite grandiose de l'Univers, vous raconte la folle histoire des étoiles et vous révèle la place de l'espèce humaine dans un cosmos qui ne l'attendait pas.

L'auteur se permet en outre de dénoncer les graves dérives conceptuelles d'une science contemporaine courant à sa perte sous l'effet d'un productivisme effréné.

Voici un ouvrage unique en son genre qui vous donnera à penser!

 

couverture

Paru en novembre 2011

Édité par Guillaume Cannat (amds-edition)
Disponible en commande immédiate
dédicace possible de l'auteur

L'image de couverture représente l'éclipse totale de Soleil du 11 juillet 2010 à l'île de Pâques (cliché de Guillaume Blanchard)


Allez observer le ciel


à l'observatoire d'Aniane



Le ciel de février 2014

au jour le jour

le chiffre du mois

version imprimable du mois en cours   imprimante
Archives :

Le ciel de 2006 : | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre |
Le ciel de 2007 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre| décembre
Le ciel de 2008 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | début décembre | décembre
Le ciel de 2009 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet| août| septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2010 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin| juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2011 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2012 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2013 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2014 : | janvier

galaxie M83
La galaxie spirale M83

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous !

 

Ce mois-ci c’est la grande fête des planètes : Mercure, Vénus, Mars, Jupiter et Saturne sont au rendez-vous !

Vous n’avez pas réussi à voir la planète MERCURE en janvier ? Ce mois vous offre des séances de rattrapage sur une dizaine de jours. Si le temps nous est favorable (on peut toujours rêver) le spectacle du SAMEDI 1er FÉVRIER 2014 au soir s’annonce particulièrement attrayant avec la présence au-dessus de la planète d’un fin croissant lunaire en forme de sourire. Sur l’horizon  ouest-sud-ouest la jeune lune âgée de 2 jours servira de repère pour trouver la planète la plus proche du Soleil. Les soirs suivants, toujours une petite heure après le coucher du Soleil et à condition de disposer d’un horizon dégagé, car la planète est toujours basse sur l’horizon, vous pourrez retrouver cet astre à la fois si discret et si étincelant, mais le 10 se terminera cette belle période de visibilité. Vraiment la planète Mercure nous étonne par son éclat, et son charme particulier de briller au sein d’un ciel plein des couleurs camaïeu du soleil couchant nous touche. Je vous souhaite bonne chance pour la dénicher. En position apparente l’astre va ensuite plonger vers le Soleil, devant lequel il passera en conjonction inférieure le 15, un transit que vous pourrez suivre du 12 au 19 dans le champ du coronographe LASCO C3 de la sonde SOHO
http://soho.nascom.nasa.gov/data/realtime/c3/512/

Pour VÉNUS, c’est le retour triomphal le matin après son opposition de janvier. Impossible de la manquer à l’horizon est-sud-est sauf obstacle interposé. Elle devient donc Étoile du matin et va voir croître son éclat jusqu’à atteindre la magnitude insolente de -4,7 le11. Puis le diamètre du disque planétaire va décroître (Vénus s’éloigne de la Terre) tandis que la fraction de la portion éclairée va augmenter, mais ce second effet ne compensera pas tout à fait le premier de sorte que l’éclat de notre reine amorcera une lente décroissance. Si vous avez aimé le rapprochement entre Vénus et le croissant lunaire du 29 janvier vous a-do-re-rez le magnifique et exceptionnel rendez-vous du MERCREDI 26 FÉVRIER, un événement à ne pas manquer. Deux heures avant le lever du Soleil Vénus se lève tout contre la Lune. Si vous disposez d’un petit instrument, pointez-le vers les deux astres et vous découvrirez deux minces croissants côte à côte l’un de l’autre. Un spectacle que vous ne devriez pas oublier. À l’œil nu le rapprochement est aussi d’une beauté puissante. Rehaussez-la encore en utilisant de simples jumelles, qui vous permettront de mieux distinguer la région de la Lune éclairée par un éclatant clair de Terre, c’est-à-dire la région que nous voyons dans la lumière cendrée. Eh oui, lorsque nous voyons un fin croissant lunaire depuis la Terre autour de la Nouvelle Lune, les sélénites de la partie tournée vers la Terre profitent de l’éclat d’une Pleine Terre.

En admirant Vénus le matin profitez-en pour tourner les yeux vers le nord-est, où vous aurez la surprise de découvrir le fameux triangle d’été composé de VÉGA déjà haute dans le ciel, DENEB plus bas sur la gauche et ALTAÏR en bas à droite. Tourne, tourne la Terre. En six mois la Terre va parcourir la moitié de son orbite et avancer de 12 heures l’heure du lever des étoiles, nous ramenant le triangle d’été en début de nuit.

Quel est cet astre radieux qui brille de tous ses feux à l’est le soir ? Bien qu’il en ait l’éclat, ça ne peut pas être Vénus puisque cette dernière est toujours du côté du Soleil (donc à l’ouest le soir ou à l’est le matin comme ce mois-ci). C’est donc JUPITER que nous suivons maintenant depuis des mois. Passée à l’opposition le mois dernier, elle est toujours excellemment placée pour être observée puisque, levée quelque trois heures avant le Soleil, elle nous accompagne pratiquement toute la nuit. Toujours située dans les Gémeaux elle culmine très haut dans le ciel en s’affranchissant ainsi de la turbulence des basses couches de l’atmosphère. 400 ans après Galilée et les premiers astronomes à observer le ciel à travers un instrument, redécouvrez à votre tour la ronde des satellites de Jupiter présentant chaque jour des configurations différentes, évoluant même au cours d’une nuit puisque Io, Europe, Ganymède et Callisto tournent respectivement autour de la planète mère en 1,8 ; 3,6 ; 7,2 et 16,7 jours. Par exemple le mercredi 5 Ganymède, Io et Callisto forment un beau triangle puis plus tard  se retrouvent alignés. Mais vous serez étonnés de la multiplicité des figures possibles. Dans la nuit du LUNDI 10 AU MARDI 11 FÉVRIER Jupiter et une Lune gibbeuse croissante traversent le ciel et malgré l’éclat d’une Lune qui sera pleine quatre jours plus tard notre planète géante arrive à tenir sa place. Vous saurez dire à vos proches quelle est cette "étoile" auprès de la Lune. Et si la Lune cache les étoiles, amusez-vous à découvrir la Terre sous d’autres luminaires que le Soleil.

Jupiter est dans les Gémeaux. Puis se lève le CANCER, constellation peu remarquable à l’œil nu contenant cependant l’AMAS DE LA CRÈCHE (visible comme une petite tache floue dans un ciel sombre). Peu après suit le LION à la forme caractéristique avec son étoile principale RÉGULUS, puis vient la VIERGE qui abrite en ce moment le magnifique duo MARS-SPICA. La planète rouge ne cesse de voir son éclat augmenter. Elle atteint le cap de la magnitude 0 en début de mois et voyage peinardement à côté de Spica (plus faible avec une magnitude de 1) en progressant d’ouest et en s’en éloignant après être passée au plus près le 4 février. Les planètes se déplacent par rapport aux étoiles. L’éclat de la planète et sa couleur sont remarquables, mais seul un instrument relativement puissant permet de révéler quelques détails sur sa surface. Admirons-la donc à l’œil nu et spécialement le MERCREDI 19 lorsqu’elle se lèvera en fin de soirée à l’est-sud-est en compagnie d’une belle Lune gibbeuse décroissante. Le contraste de couleur entre l’éclat cuivré de Mars, la blancheur de la Lune et le bleuté de Spica est d’une belle harmonie. Traversant le ciel le trio est visible jusqu’à l’aube, au moment de disparaître dans les lueurs du jour au-dessus de l’horizon sud-ouest,  en voyant se déformer d’heure en heure le triangle qu’il compose. Comme je l’annonce depuis quelques mois, Mars n’a pas fini de nous étonner en nous préparant son opposition de début avril.

La constellation du zodiaque qui suit la Vierge est la BALANCE (la seule constellation du zodiaque qui ne désigne pas une créature vivante). C’est dans cette constellation que se situe SATURNE, la célèbre planète aux anneaux. Elle se lève sur l’horizon sud-est une heure et demi plus tard que Mars, donc en deuxième partie de nuit et passe au méridien à l’aube, à une trentaine de degrés au-dessus de l’horizon. Comme pour Mars un petit instrument est nécessaire pour distinguer les fameux anneaux de la planète et pour les admirer le mieux est de participer à une séance d’observation pour grand public. Ce sera la cible de choix des soirées d’été, mais elle est déjà intéressante à observer. Vous pouvez déjà remarquer que, située dans une constellation d’été, Saturne ne sera toutefois pas très haute dans le ciel. C’est le SAMEDI 22 au matin que notre planète recevra la visite de la Lune, laquelle poursuivra son chemin pour atteindre le DIMANCHE 23 le Scorpion à l’aplomb d’ANTARÈS.

Février est le mois idéal pour contempler la constellation d'ORION, emblème des ciels d'hiver, qui trône grandiose au sud. Il est fréquent que l'on me demande quelles sont ces trois étoiles alignées, équidistantes et similaires en luminosité, preuve que la figure céleste questionnée se remarque. Ce trio constitue le baudrier, ou ceinture, du chasseur géant de la mythologie. Elles ont pour nom, de gauche à droite, Alnitak, Alnilam et Mintaka et représentent également dans l'imagerie populaire les trois rois mages. Plus prosaïquement j'y vois la branche supérieure, inclinée, d'un T majuscule dont la base est marquée par l'étoile iota d'Orion. Au-dessus de cette dernière, sur la partie inférieure de la branche verticale du T, se trouve la fameuse nébuleuse d'Orion, visible à l'œil nu dans de bonnes conditions et très facile à observer aux jumelles. Vous pouvez aller vérifier et découvrir en même temps la richesse en étoiles de cette partie du ciel. Une merveille.

Ce baudrier est au centre du corps principal de la constellation d'Orion dessinant un immense rectangle à peine déformée dont quatre étoiles brillantes marquent les sommets. Les deux plus brillantes sont à connaître: BÉTELGEUSE occupe le coin supérieur gauche (nord-est) et RIGEL le coin inférieur droit (sud-ouest). Bételgeuse est une étoile supergéante de couleur rouge et Rigel une supergéante bleue, toutes deux de la taille du système solaire. Enfin un petit détail attire souvent mon attention: au milieu du côté supérieur du grand rectangle, et un peu au-dessus on trouve un amas avec un petit triangle d'étoiles assez brillantes. On dit que c'est la tête du géant mais vous pouvez inventer votre propre image

Bételgeuse est comme une fournaise en ébullition et ses couches extérieures sont le siège d’immenses mouvements de convection. Grâce à taille gigantesque, les astronomes ont pu observer sa surface et voir d’immenses cellules de matière en mouvement. Bien que l’on ne sache pas faire un modèle satisfaisant d’un astre dans un tel état de déséquilibre, on pense généralement que Bételgeuse s’effondrera sur elle-même un jour ou l’autre pour exploser en supernova. Mais la lumière de cette explosion ne nous parviendra alors que quelque six ou sept cents ans plus tard, le temps de parcourir la distance qui nous sépare de l’étoile.

La constellation d'Orion est entourée d'étoiles très brillantes et c'est l'occasion de faire une révision en re-dessinant le ciel. Bételgeuse, Procyon et Sirius forment un immense triangle remarquablement équilatéral. Mais on peut dessiner aussi un grand polygone autour d'Orion (en tournant dans le sens des aiguilles d'une montre) avec Rigel, Sirius, Procyon, Castor et Pollux (ou mieux en ce moment à la place des Gémeaux notre royal Jupiter), Capella du Cocher (très haut dans le ciel) et Aldébaran du Taureau. Chaque étoile est différente des autres, avec sa propre couleur et son propre éclat. J'ai calculé à ce propos que notre ciel sur Terre est unique dans tout l'Univers: nulle part vous ne retrouverez les mêmes étoiles et les mêmes astérismes (un astérisme est une figure dessinée par un groupe d'étoiles). Pensée: le monde est un tissu de particularités, une situation qui sépare la réalité du modèle qu’en donne la science.

LE CHIFFRE DU MOIS : 5 mille milliards. Ou 5E12. C’est le nombre de galaxies dans tout l’Univers. Comme je l’ai déjà indiqué nous n’en voyons au temps présent que le cinquième, soit 1 millier de milliards. Les autres, plus lointaines, deviendront peu à peu visibles au long des dizaines de milliards d’années à venir. Sauf qu’il n’y aura plus personne pour les voir.

Bonnes nuits sous les étoiles
Christian

FÉVRIER 2014 AU JOUR LE JOUR
Toutes les nuits : Jupiter traverse le ciel ; Orion magnifique au sud
En deuxième partie de nuit : Mars dans la Vierge forme un beau duo avec Spica
Tous les matins : Vénus en beauté
Le soir jusqu’au 10 : Mercure à l’ouest-sud-ouest
Du samedi 1er au mardi 4 : le croissant de Lune du soir et sa lumière cendrée
Samedi 1er : le soir, le croissant lunaire à l’aplomb de Mercure
Du dimanche 2 au mardi 4 : Mars croise Spica
Nuit du mardi 10 au mercredi 11 : Jupiter et la Lune traversent le ciel
Vendredi 14 : Pleine Lune (et de beaux paysages de nuit)
Mercredi 19 : lever à l’est-sud-est du triangle formé par Mars, Spica et la Lune
Samedi 22 et dimanche 23 : le matin au sud le Dernier Quartier de Lune passe de Saturne à Antarès
Du lundi 24 au vendredi 28 : le croissant lunaire du matin
Mercredi 26 : conjonction serrée entre Vénus et le croissant de Lune (spectacle remarquable)


   

Mes sources d'information