Page d'accueil du site
de Christian Magnan

Le ciel du mois (par Christian Magnan)

LIENS


Page d'accueil du GRAAL


L'image astronomique du jour


Astronomy Picture of the Day


Le Soleil en direct de SOHO


Le Guide du Ciel


Ciel des Hommes


Images célestes


Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)


Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)


Sky and Telescope (en anglais)


 

Le ciel d'avril 2008

version imprimable du mois en cours   imprimante
Archives :

Le ciel de 2006 : | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre |
Le ciel de 2007 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre| décembre
Le ciel de 2008 : | janvier | février | mars

coucher de Soleil
La Terre depuis l'espace

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous !

 

Internet est un outil merveilleux, qui nous connecte tous et permet à moi d'écrire ce message et à vous de le lire. Mais ce "ciel du mois" est d'abord une invitation à éteindre l'ordinateur pour "lever les yeux au ciel" et admirer ce qui est au-dessus de nos têtes. Cela me fait penser à un dessin de Sempé où l'on voit dans un grand ensemble d'habitations des centaines de personnes rivées à leur écran de télévision pour regarder la pleine Lune alors qu'elle brille dehors de tout son éclat, mais sans spectateur. Voir :
http://www.lacosmo.com/blague.html#lune
Terrible de lucidité quoi...

Il ne reste que trois planètes facilement observables dans le ciel ce mois-ci : Mars le soir, Saturne la nuit, Jupiter le matin.

MARS, rouge et brillante, se situe encore haut sur l'horizon ouest le soir et ne se couche qu'après minuit. Le jeu du mois sera de la voir progresser peu à peu, mais de façon spectaculaire sur trente nuits, dans la constellation des Gémeaux. D'abord loin de Castor et Pollux, qui scintillent au-dessus, elle s'en rapproche inexorablement, jusqu'à être dans leur alignement en fin de mois. Vous êtes en train de constater que la planète mérite son nom d'astre errant, se déplaçant sur le fond des étoiles "fixes".

Après Mars, mettons le cap sur SATURNE, toujours remarquablement placée dans le ciel dès le soir au sud-ouest. Ses anneaux sont modérément ouverts et si vous en avez l'occasion ne manquez pas de les admirer à travers un instrument. La planète est toujours située dans le Lion, non loin de RÉGULUS. Il sera frappant là aussi de voir notre planète se rapprocher de l'étoile dans un mouvement momentanément rétrograde (vers l'ouest) jusqu'en fin de mois, pour arriver à un séparation de quelque 2°. Puis le mois prochain le mouvement s'inversera. Le duo sera sans nul doute l'une des curiosités du mois mais vous, vous saurez répondre à la question "quelles sont ces deux étoiles brillantes l'une à côté de l'autre ?". En fait Saturne de magnitude 0,4 est plus brillante que Régulus de magnitude 1,3.

JUPITER est la planète à observer le matin pour ceux qui peuvent se lever tôt. Elle est malheureusement un peu basse sur l'horizon vers le sud-est mais je vous rappelle que de bonnes jumelles (grossissant au moins 8 fois) fixées sur un trépied suffisent pour découvrir les quatre satellites baptisés "galiléens", en l'honneur de Galilée, qui les a observés pour la première fois de l'histoire de l'humanité à l'aide de sa lunette à la fin de l'année 1609. C'est d'ailleurs pour célébrer cette découverte majeure que 400 ans plus tard, l'année 2009 a été déclarée par l'UNESCO année mondiale de l'astronomie, voir
http://lerma7.obspm.fr/ama09/index.php
avec des tonnes de manifestations prévues à la clé. Pour toutes ces raisons l'observation de la planète reine entourée de ses quatre points brillants est toujours chargée d'une petite émotion.

La ronde mensuelle de la Lune nous réserve deux beaux rendez-vous. Le soir du MARDI 9 AVRIL 2008, le lendemain de la nouvelle Lune, un magnifique croissant lunaire plein de sa fantasmatique lumière cendrée se situera à moins de 4° en-dessous de notre cher amas de Pléiades. Aux jumelles le spectacle sera sans doute somptueux car l'instrument permet d'apprécier le globe lunaire avec des détails dans l'ombre et de révéler un véritable essaim d'étoiles dans les Pléiades : à vous d'en juger ! Le soir du DIMANCHE 13 AVRIL le premier quartier ira se blottir contre mon amas préféré, celui de LA CRÈCHE (dans la constellation du Cancer) et c'est l'occasion de localiser cet objet, pas si facile à repérer. A nouveau des jumelles sont indispensables pour distinguer les étoiles de l'amas à côté du disque lunaire. Vous pouvez remarquer que vu de la Terre l'amas de la Crèche est plus petit que celui des Pléiades. Dans un raisonnement à la Sherlock Holmes, cela indiquerait, si on suppose que ces amas ont très grossièrement la même taille vraie, qu'il est situé à plus grande distance. Banco ! C'est vrai : l'amas de la Crèche serait à environ 600 années de lumière tandis que les Pléiades ne seraient qu'à 450. C'est une paille à l'échelle de l'Univers mais une distance dépassant de loin l'échelle humaine : à la vitesse d'une fusée, il faudrait tout de même quinze millions d'années pour la parcourir.

Dans la rubrique "quelle est cette étoile à côté de la Lune ?" le MARDI 15 AVRIL la Lune formera avec Saturne et Régulus un trio remarquable, visible dans un même champ de jumelles et le SAMEDI 19 AVRIL notre satellite pratiquement rond croisera la belle SPICA, l'étoile principale blanc-bleu de la Vierge (des jumelles sont conseillées pour mieux distinguer l'étoile dans la clarté éblouissante de la Lune).

Du côté des étoiles nous assistons au départ des étoiles d'hiver et à l'arrivée de celles de l'été. Rien ne traduit mieux cette période de transition que d'observer en début de nuit les deux étoiles brillantes CAPELLA à l'ouest et ARCTURUS à l'est, la première entraînant avec elle le ciel d'hiver et la seconde nous amenant le ciel d'été. Entre les deux, c'est le LION, le roi des animaux qui joue pour la saison la constellation dominante, au moins par sa position. Mais c'est là que se niche Saturne.

Une curiosité. Le mois dernier je me suis un peu attardé sur la notion d'heure solaire, à propos de l'équinoxe. Or le 15 avril la différence entre heure solaire moyenne et heure solaire vraie, que nous appelons "équation du temps", sera nulle. Autrement dit sur le méridien de Greenwich (à Alençon ou Tarbes par exemple) le Soleil passera au sud à midi pile en temps universel (soit 2 heures à la montre puisque nous sommes à l'heure d'été TU+2). Pour les autres points de la Terre seule comptera la différence en longitude, 15° de longitude comptant pour une heure de temps. Ainsi un lieu situé à 5° de longitude ouest verra le Soleil passer au sud 20 minutes après midi TU (14h20 à sa montre). Autrement dit encore le 15 avril un cadran solaire indique la "bonne heure" à la correction en longitude près (qui, elle, est évidemment constante au cours de l'année) et au décalage conventionnel de fuseau horaire près. Ouf.

Surveillez toujours le site du satellite SOHO
http://soho.nascom.nasa.gov/data/realtime-images.html
pour voir si le Soleil montre une quelconque activité, par exemple sous forme de tache. Au moment où j'écris ce message un petit ensemble de taches s'est justement déployé sur la surface, et cela paraît insolite parce que l'événement ne s'était pas produit depuis longtemps, le Soleil étant dans sa période de minimum d'activité. Attention, pour le Soleil, il faut impérativement aller sur Internet, et non pas, vous le savez bien, viser l'astre du jour avec un instrument, sous peine d'y perdre la vue.

Encore un jeu après celui du suivi des errances des planètes : guetter les passages de la station spatiale internationale, qui a reçu le mois dernier la visite des astronautes de la navette Endeavour. L'attrait supplémentaire du spectacle en ce moment réside dans la présence à ses côtés de l'engin ATV "Jules Verne" lancé par la France,
http://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%A9hicule_automatique_de_transfert_europ%C3%A9en
un ravitailleur automatique qui assure la livraison de produits divers et variés destinés au bon fonctionnement de la station et à la vie de ses occupants. On peut voir ces deux engins se suivre à l'oeil nu, plus ou moins proches l'un de l'autre selon les manœuvres effectuées. L'arrimage devant se produire le 3 avril, si vous voulez voir les deux points brillants naviguer de conserve, il faut s'y prendre tout de suite.
http://www.esa.int/esaCP/France.html
Consultez les horaires, toujours sur Heavens Above
http://www.heavens-above.com/
En général la station passe à l'heure prévue et c'est toujours un grand plaisir de la voir arriver au moment attendu, filant majestueusement dans le ciel. En ce début du mois d'avril les passages visibles en France ont lieu le soir. Avis à ceux qui zappent systématiquement les événements célestes du matin et se réservent pour ceux de début de nuit.

Bonnes nuits sous les étoiles
Christian

   

Mes sources d'information