Page d'accueil du site
de Christian Magnan

Le ciel du mois (par Christian Magnan)

LIENS


Page d'accueil du GRAAL


Le Soleil en direct de SOHO


Le Guide du Ciel


Ciel des Hommes


Images célestes


Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)


Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)


Sky and Telescope (en anglais)


 

Le ciel de mai 2006

version imprimable   imprimante
Archives :

Le ciel de 2006 : avril

eclipsetotale

 

 

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous!

 

LE CROISSANT DE LUNE DU SOIR

L'un des moments émouvants de cette magnifique et inoubliable éclipse totale de Soleil du 29 mars 2006 dont vous pouvez voir des photos sur de nombreux sites, listés par exemple sur
http://www.isteem.univ-montp2.fr/GRAAL/eclipse29032006.html
ou surtout sur
http://www.leguideduciel.net/ephemerides/20060329.htm
aura été pour moi le spectacle du croissant de Lune durant le vol de retour Tunis-Paris, durant le long crépuscule. Notre satellite lunaire, après avoir caché la veille pendant quatre minutes le disque éblouissant de notre étoile (et nous révélant du même coup la somptueuse couronne de gaz qui l'entoure en permanence), et insouciant du cadeau inestimable qu'il nous avait offert, recommençait le cycle mensuel qui a rythmé et rythmera des milliers de millénaires de l'évolution de la Terre, que l'espèce humaine soit ou non présente sur son sol. Ce mince filet de lumière enserrant la lumière cendrée accompagna pendant plus d'une heure, au-dessus des nuages qui autrement auraient pu masquer l'arc lumineux, les souvenirs merveilleux dont notre tête était pleine.

Ce mois de mai s'ouvre précisément sur cette "fête du croissant de Lune" en début de lunaison. Quatre jours après la nouvelle Lune, LES SOIRS DU LUNDI 1er ET MARDI 2 MAI, une heure et demie après le coucher du Soleil (soit vers 22h30 à Montpellier), un croissant déjà épais, au sein duquel se perçoit une belle lumière cendrée, va bientôt disparaître à l'ouest derrière un horizon que la rotation de la Terre élève rapidement. Du premier au second soir, la Lune passe d'un côté à l'autre de la planète Mars, peu brillante, mais reconnaissable à sa teinte rougeâtre. Un peu plus haut dans le ciel, et vers le Nord, se remarque la brillante étoile CAPELLA (la chèvre) de la constellation du Cocher. Quand le ciel sera plus noir, vous reconnaîtrez en-dessous de cette "chèvre" le petit triangle caractéristique que forment les trois petits chevreaux et percevrez mieux le pentagone que dessinent les plus brilllantes étoiles du Cocher.

LES MERCREDI 3 ET JEUDI 4 MAI la Lune poursuit sa route dans le ciel du soir et va croiser d'abord les étoiles Castor et Pollux (qui s'abaissent inexorablement sur l'horizon, après avoir trôné haut dans les ciels d'hiver) puis la planète Saturne. Plus bas à gauche sur l'horizon ouest, quelle est cette étoile brillante, isolée de tout repère proche? Il s'agit de PROCYON (de la constellation du Petit Chien), pas si facile que cela à identifier, justement par manque d'environnement facilement reconnaissable. En hiver l'ensemble des Gémeaux, d'Orion et de Sirius facilite au contraire les choses.

Dans la nuit du MERCREDI 10 AU JEUDI 11 MAI, un rapprochement de toute beauté entre la Lune et la brillante étoile SPICA, dont nous avons souvent parlé, est à admirer, si possible à travers des jumelles pour profiter du plein éclat de l'étoile. Spica (l'Epi) est l'étoile la plus brillante de la constellation de la Vierge. Vous savez, on la trouve en prolongeant au-delà d'Arcturus l'arc que dessine la queue de la Grande Ourse. Elle fait partie des étoiles brillantes qui décorent nos soirs de printemps. Puisque nous en sommes à Spica et Arcturus, je vous livre une figure céleste que j'aime bien, assez peu connue de ce côté-ci de l'Atlantique (où l'anglais "diamond" a été incorrectement traduit par "diamant", au lieu de "losange"). Il s'agit du GRAND LOSANGE DE LA VIERGE ou LOSANGE DU PRINTEMPS, dont les sommets sont Arcturus, Spica, Denebola (l'arrière du Lion) et Cor Caroli (à l'aplomb de la queue de la Grande Ourse. Voici une carte très claire de ce dessin

losange de printemps

 

Et vous savez quoi?? Eh bien le centre de ce losange indique la *DIRECTION DU POLE GALACTIQUE* (dans la chevelure de Bérénice, ou Coma). Si nous imaginons notre Galaxie comme une immense roue tournant sur elle-même (dans le ciel, tout tourne!), l'axe de cette roue passe par l'amas de Coma. Il y a plus. Alors que la Voie Lactée représente une concentration d'étoiles et de matière interstellaire dans le plan de notre roue galactique, nous visons ici perpendiculairement à ce plan, donc dans une direction où la lumière est très nettement moins absorbée. Conséquence : c'est dans cette direction que se font les sondages les plus lointains de l'univers ! Que l'on voit le plus loin en quelque sorte. Vous pouvez en juger par cette fantastique photo de l'amas de galaxies de Coma

Après ce petit voyage à plusieurs centaines de millions d'années de lumière, revenons plus près de notre Terre pour admirer TOUS LES SOIRS LA PLANÈTE JUPITER au-dessus de l'horizon sud-est. Son éclat est vraiment intense et le seul inconvénient en cette saison est que la planète est assez basse au-dessus de l'horizon, géométrie céleste oblige ! Cependant le soir du VENDREDI 12 MAI, peu après le coucher du Soleil, Jupiter dominera à son lever une Lune presque pleine, et la beauté des teintes crépusculaires près de l'horizon sud-est tournera l'inconvénient en avantage en ce qui concerne la coloration du tableau. Je n'oublie pas notre fidèle VÉNUS, merveilleuse ÉTOILE DU MATIN. Mais pour la mériter, en ces nuits de plus en plus courtes, il est nécessaire de se lever très tôt (quitte à se recoucher smile). La planète étant basse dans le ciel, il vous faut un horizon est bien dégagé (ou une absence d'obstacle juste dans la direction voulue!) pour l'observer. Dans un ciel déjà clair, la luminosité de cet astre ne cesse de m'enchanter... Vous pouvez guetter en particulier le magnifique rendez-vous qu'elle donne au croissant de Lune le MERCREDI 24 MAI et admirer le spectacle que ces deux astres nous offrent une heure avant le lever du Soleil (soit vers 5 heures du matin à Montpellier).

LES SOIRS DU LUNDI 29 AU MERCREDI 31 MAI, comme en ouverture du mois, le ballet du croissant lunaire de la nouvelle lunaison recommence. Une heure et demie après le coucher du Soleil (vers 23 heures à Montpellier), la petite compagne de la Terre escalade le ciel d'un soir à l'autre pour retrouver Mars, Castor et Pollux, puis Saturne. Les afficionados de MERCURE pourront même tenter de voir le croissant lunaire passer au-dessus de leur chère planète, à la fois discrète et remarquable, le DIMANCHE 28 MAI vers 21h45-22h au-dessus de l'horizon nord-ouest. Comme d'habitude, des jumelles sont quasiment indispensables pour apprécier la scène.

Enfin, puisque les nuits raccourcissent en cette saison, il est assez malin de profiter du SOLEIL ! Justement une grosse tache traverse le disque en ce moment, lieu d'une intense activité magnétique et source potentielle d'éjection de matière solaire (pouvant engendrer des aurores boréales). Voir les images quotidiennes du SATELLITE SOHO sur http://soho.nascom.nasa.gov/data/realtime-images.html

Bonnes nuits étoilées en ce joli mois de mai,
celui qui inspirait à Clément Janequin cette chanson
qui me tourni-cottait dans la tête en rédigeant cette rubrique

"Ce mois de mai, ma verte cotte je vêtirai.
De bon matin me lèverai, ce joli mois de mai :
Un saut, deux sauts, trois sauts, en rue, je ferai,
Pour voir si mon ami verrai.
Je lui dirai qu’il me décotte!;
Me décottant, le baiserai."

voir
http://www.lamaisondesevres.org/mus/mai.html

Christian