Page d'accueil du site
de Christian Magnan

Le ciel du mois (par Christian Magnan)

LIENS


Page d'accueil du GRAAL


L'image astronomique du jour


Astronomy Picture of the Day


Le Soleil en direct de SOHO


Le Guide du Ciel


Ciel des Hommes


Images célestes


Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)


Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)


Sky and Telescope (en anglais)


 

Le ciel de mai 2007

version imprimable du mois en cours   imprimante
Archives :

Le ciel de 2006 : | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre |
Le ciel de 2007 : | janvier | février | mars | avril |

aurore
Aurore boréale

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous !

 

On ne s'en lasse pas: la fulgurante PLANÈTE VÉNUS sera encore présente tous les soirs du mois pendant plus de trois heures après le coucher du Soleil, son éclat augmentant même un peu pour atteindre une magnitude de -4,2. Le soir tant attendu est celui de sa rencontre féerique avec un croissant de Lune enserrant son irréelle lumière cendrée (vous savez: c'est sur notre satellite la douce lumière d'une pleine Terre permettant aux sorcières sélénites de festoyer pendant une nocturne longue d'une bonne semaine terrestre). Pour nous le magnifique rapprochement de Vénus et du croissant lunaire est programmé pour le SOIR DU SAMEDI 19 MAI 2007. Saisissant de beauté.

Les deux soirs précédents notre croissant montera dans le ciel en s'épaississant peu à peu, la SOIRÉE DU JEUDI 17 MAI nous réservant une surprise, celle de retrouver notre chère planète MERCURE. Discrète par nature, elle sera plus facile à repérer ce jour-là car elle se situera juste à gauche du croissant lunaire: attention tout de même, les deux astres sont bas sur l'horizon et comme d'habitude il est bon d'observer vers un horizon ouest-nord-ouest bien dégagé, une paire de jumelles se révélant précieuse pour bénéficier pleinement du spectacle. La scène est à admirer une petite heure après le coucher du Soleil, ce qui nous met vers 22 heures à Montpellier (21h30 à Nantes, 21h15 à Paris). L'éclat de la planète Mercure est toujours un sujet d'étonnement: discrète donc mais à la fois si brillante, avec une magnitude négative de -1,3. Nous avons un petit mois devant nous pour profiter d'elle: elle sera là tous les soirs à l'ouest, et on peut essayer de la dénicher dès le 10 mai.

La planète Vénus n'est pas seule dans le ciel. Révisons les étoiles de ce coin de ciel. Sur la droite, plus haut, une étoile frappe le regard par sa luminosité: il s'agit de CAPELLA l'étoile principale  de la constellation du Cocher. Plus haut sur la gauche on remarque deux étoiles voisines ayant à peu près le même éclat: les Gémeaux CASTOR ET POLLUX. D'ailleurs le SOIR DU JEUDI 31 MAI il sera amusant de remarquer l'ALIGNEMENT des trois points (chose rare ) Vénus, Castor et Pollux. Les plus motivé-e-s ne manqueront pas de saluer Mercure en-dessous du trio.

Et puis, plus à gauche et presque au zénith on tombe sur SATURNE, merveilleusement bien placée pour l'observation (je ne peux que vous inciter à trouver quelqu'un qui possède un instrument, c'est une période très favorable pour découvrir les anneaux de Saturne, grandiose spectacle).

Justement, le rendez-vous mensuel de Saturne et de la Lune aura lieu le SOIR DU MARDI 22 MAI et sera pour les astronomes amateurs l'occasion d'observer l'un des plus beaux phénomènes de l'année car la planète va subir une OCCULTATION PAR LA LUNE. Le globe saturnien et ses anneaux disparaîtront derrière le disque lunaire avant que le soleil se couche (vers 21h25 à Montpellier), cette immersion n'étant donc pas visible à l'oeil nu, ni aux jumelles, mais seulement dans un instrument. En revanche, la réapparition sera observable aux jumelles, Saturne étant visible dès qu'elle se détachera du disque, du côté éclairé de la Lune. Cette réapparition se produira vers 22H30 à Montpellier, 22h24 à Paris, 22h15 à Brest. Guettez-là avec attention en vous y prenant suffisamment à temps (car l'heure exacte dépend du lieu d'observation, avec des décalages de l'ordre de la dizaine de minutes)
Les photos de tels événements sont impressionnantes.
http://antwrp.gsfc.nasa.gov/apod/ap020222.html

Avec Mercure retrouvée, toutes nos planètes sont visibles ce mois-ci. JUPITER voit son éclat augmenter car elle va passer début juin à l'opposition pour se retrouver au plus près de la Terre, mais sa faible hauteur au-dessus de l'horizon sud interdit à la reine des planètes de se présenter sous son meilleur jour. Cependant cet objet offre toujours le magnifique ballet de ses quatre satellites à travers de bonnes jumelles ou dans un petit instrument. Galilée a découvert les "lunes" de Jupiter avec une lunette qui ne grossissait qu'une dizaine de fois et la planète géante est certainement la première cible à viser pour qui veut partir à la découverte du ciel.

Une mention spéciale pour le MATIN DU DIMANCHE 13 MAI, environ une heure avant le lever du Soleil (soit vers 5h15 à Montpellier) où la PLANÈTE MARS composera avec un croissant de Lune nimbé de lumière cendrée une belle scène. Avec une magnitude de 0,9 en juin la planète rouge verra son éclat augmenter dans les prochains mois jusqu'à son opposition du 24 décembre prochain (où elle atteindra alors la magnitude de -1,6). Ce mois de juin marque le début de cette progression triomphale.

Capella s'en va avec les étoiles d'hiver, Arcturus (dans le prolongement de la queue de la casserole de la Grande Ourse) arrive avec celles de l'été (Véga se lève de plus en plus tôt). Juin marque bien cette transition entre l'hivernal et l'estival. Mais pourquoi le ciel se décale-t-il de nuit en nuit? Tout tourne dans l'Univers, et il est difficile de distinguer les différents mouvements. D'abord depuis la révolution copernicienne on sait que le ciel tourne en 24 heures parce que la Terre tourne sur elle-même. Mais le décalage saisonnier n'a rien à voir avec ce mouvement de rotation. Le changement de décor est dû au fait que la Terre tourne cette fois autour du Soleil et que de ce fait les étoiles situées dans la direction de l'astre aveuglant (et donc perdues dans l'éclat du jour) changent au cours des mois. Au contraire les étoiles situées à leur tour dans la direction opposée sont celles que l'on verra la nuit.

Voici maintenant de quoi vous donner le tournis Notre vaisseau terrestre avance sur son orbite à la vitesse inimaginable de 30 kilomètres par seconde (alors que nos fusées les plus puissantes fournissent autour de 8km/s). Soit la bagatelle de cent mille kilomètres par heure! A cette vitesse la Terre parcourt l'équivalent de la distance Terre-Lune en moins de 4 heures. Fantastique non?
Dans quelle direction avançons-nous? Bouclez vos ceintures. Puisque la Terre décrit en gros un cercle autour du Soleil, la direction du mouvement est perpendiculaire à la direction du Soleil. En ce qui concerne le sens de parcours, il faut savoir que la Terre tourne autour de son axe dans le même sens que sur son orbite solaire (à savoir dans le sens inverse des aiguilles d'une montre si on regarde d'en-haut depuis le pôle nord).
À midi solaire, tournons-nous vers le Soleil, situé donc plein sud. Eh bien, c'est à 90°, vers l'ouest, grossièrement, que la Terre fonce. C'est vers l'ouest qu'il faudra vous tourner si vous voulez vous placer dans le sens de la marche. Le soir, c'est vers le sud, et en milieu de nuit, c'est vers l'est. Ainsi au moment de contempler les étoiles, c'est  peut-être avec une certaine émotion métaphysique que vous  filerez à 30km/s dans cette direction est. Mais rien à craindre: vous n'êtes pas aux commandes de la nef spatiale qui nous transporte dans son grand circuit annuel.
De façon plus précise, le point vers lequel se dirige la Terre s'appelle l'apex. Ce point se situe dans le plan de l'orbite terrestre autour du Soleil, dont la trace sur le ciel est l'écliptique, grand cercle autour duquel se répartissent les constellations du zodiaque. Sachant que le Soleil est à tel point du zodiaque, le point vers lequel se dirige la Terre se trouvera un quart de tour en arrière. Ainsi le 10 mai le Soleil sera dans le Bélier et l'apex se retrouvera 3 constellations du zodiaque en arrière (le quart du nombre total de 12) dans la constellation du Capricorne. Cette dernière est située en-dessous de l'étoile Altaïr de l'Aigle (qui se lève alors vers minuit). La direction vers laquelle fonce la Terre est bien située à l'est en deuxième partie de nuit. Nous pourrons revenir à cette histoire en août, à propos des étoiles filantes, ces poussières que la Terre rencontre justement dans sa course folle (enfin, façon de parler) autour du Soleil.

Enfin, vous pouvez toujours suivre le SOLEIL en direct sur le site du satellite SOHO. En cette période de minimum d'activité solaire, les taches sont rares, mais justement il y en a une qui fait son apparition. Elle va mettre une quinzaine de jours pour passer d'un côté à l'autre du globe. Voir
http://soho.nascom.nasa.gov/data/realtime-images.html

Bonnes nuits sous les étoiles
Christian

PS: selon l'Institut de Sondologie Planétaire Scientifique, la consultation des éphémérides des planètes Vénus (déesse de la beauté) et de Mars (dieu de la guerre) pour le 6 mai ne donne rien de probant, les incertitudes numériques brouillant l'écoute des résultats. Indiquons toutefois que Vénus sera dans le Taureau, qui donne vigueur et courage, tandis que Mars subira l'influence plus aquatique du Verseau et des Poissons.