Page d'accueil du site
de Christian Magnan

 
Le ciel du mois (par Christian Magnan)

Nota : si vous désirez mettre ce "ciel du mois" en favori utiliser l'adresse
http://www.lacosmo.com/lecieldumois/lecieldumois.html
La page ainsi adressée vous redirigera automatiquement vers le mois en cours  

LIENS


Page d'accueil du GRAAL


L'image astronomique du jour


Astronomy Picture of the Day


Le Soleil en direct de SOHO


Le Guide du Ciel


Ciel des Hommes


Images célestes


Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)

aide à la connexion


Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)


Sky and Telescope (en anglais)


ANPCNE : Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes


Le ciel de mai 2012

au jour le jour

le chiffre du mois

version imprimable du mois en cours   imprimante
Archives :

Le ciel de 2006 : | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre |
Le ciel de 2007 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre| décembre
Le ciel de 2008 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | début décembre | décembre
Le ciel de 2009 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet| août| septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2010 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin| juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2011 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2012 : | janvier | février | mars | avril

croissant de Vénus
Le croissant de Vénus

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous !

 

Le mois de mai ne nous apporte pas forcément le beau temps mais nous fait bénéficier d’une température plus clémente. À nous d’en profiter pour aller contempler les étoiles et peut-être reprendre le chemin des séances d’observation ouvertes au public !
La perfection n’est pas de ce monde. La nature a tendance à "architecter" comme l’architecte alexandrin Numérobis d’Astérix et Cléopâtre. Je veux dire que les mouvements et les positions respectives des astres s’écartent toujours de la symétrie, rectitude et régularité absolues qui caractérisent, au moins dans l’intention de principe, les réalisations humaines. La Lune de ce mois-ci illustre cette proposition. Notre satellite parcourt autour de la Terre non pas la figure parfaite d’un cercle, mais celle d’une ellipse. De ce fait la distance de la Lune à la Terre varie constamment entre le point le plus proche (le périgée, de "peri", autour, et gê, Terre) et le point le plus éloigné (l’apogée, "apo" indiquant  l’écartement). Or il se trouve que ce mois de mai 2012 la Lune sera à son périgée lors de la Pleine Lune et à l’apogée lors de la Nouvelle Lune. Du coup nous allons assister le 6 mai à la plus grosse Pleine Lune de 2012 et le 20-21 à une éclipse dite "annulaire" de Soleil (qui concernera, hélas pour nous!, les habitants de l’autre côté du monde, vers le Pacifique).

La PLEINE LUNE LA PLUS GROSSE DE 2012 se produit le DIMANCHE 6 MAI le matin vers 5h30, au moment où notre satellite passe au périgée le plus proche de l’année. Son diamètre apparent, toujours de l’ordre du demi-degré atteindra 33,5 minutes d’arc. Si ce moment coïncide pour nous en France avec le coucher de la Lune, donc avec le lever du Soleil, en pratique nous pourrons suivre dans la nuit du samedi au dimanche le cheminement de cette grosse Lune dans le ciel et le soir du dimanche c’est encore un disque bien rempli qui se lèvera. Ne manquez pas de contempler les couleurs somptueuses du ciel et de la Lune lors de ces levers ou couchers de l’astre, leur richesse venant principalement de l’ombre de la Terre parée de la lumière solaire ayant traversé l’atmosphère terrestre avec des teintes rouge et grises ardoise.

Si la Terre et la Lune tournaient rond autour du Soleil en restant dans un même plan, il y aurait éclipse de Lune à chaque Pleine Lune et éclipse de Soleil à chaque Nouvelle Lune. Nous savons qu’en fait l’occurrence des éclipses est plus rare, mais il se produira bien une ÉCLIPSE ANNULAIRE DE SOLEIL dans la nuit du DIMANCE 20 au LUNDI 21 MAI. Elle est hélas invisible pour les européens mais à notre époque la mondialisation des médias permet de faire des éclipses de Soleil des événements accessibles à tout le monde, bien que rien ne puisse remplacer le spectacle direct. Tenez-vous donc prêts à aller récupérer des photos de l’événement sur le web, notamment sur le site
http://www.spaceweather.com/
Pourquoi l’éclipse est-elle qualifiée d’annulaire ? Une éclipse de Soleil est annulaire lorsque le Soleil et la Lune sont parfaitement alignés avec la Terre (elle est donc "centrale") mais le diamètre apparent du disque lunaire est inférieur à celui du disque solaire. La Lune ne pouvant cacher entièrement le Soleil, celui-ci apparaît comme un anneau brillant entourant le disque lunaire (des lunettes protectrices spéciales sont indispensables pour observer l’éclipse). Comme je l’ai dit plus haut la taille apparente réduite de la Lune est due au fait que l’astre est à son apogée, au point le plus éloigné de sa trajectoire autour de la Terre.

La PLANÈTE VÉNUS, que nous appelions le mois dernier la "belle Maguelonne" (ou l’étoile du Berger), est toujours d’un éclat éblouissant à l’ouest dans le ciel du soir et du début de nuit. Mais attention !, sa chute vers le Soleil est vertigineuse au cours du mois et il faut donc profiter des dernières semaines d’observations avant qu’elle passe devant le Soleil le 6 juin. En même temps la période est très favorable à son observation à l’aide d’un petit instrument car le disque vénusien présente la forme d’un croissant. Ce dernier va grandir et s’affiner au long des jours, et cette évolution est magique à suivre. Si vous disposez d’un appareil photo numérique, vous pouvez même voir le croissant sur l’écran de contrôle à condition de zoomer au maximum en maintenant la planète dans le champ, ce qui n’est guère possible qu’avec un pied photographique. Il vaut mieux pointer Vénus lorsqu’il ne fait pas encore nuit : d’une part la planète est plus haute sur l’horizon, loin des couches les plus turbulentes de l’atmosphère, et d’autre part l’adoucissement de l’éclat de la planète limite la présence de reflets parasites. Conclusion : à l’œil nu ou dans un instrument, Vénus mérite la visite.
Un petit détail viendra agrémenter l’observation de Vénus : la présence à ses côtés de l’étoile ELNATH (techniquement elle fait partie de la constellation du Taureau, mais visuellement elle constitue l’un des sommets de la constellation pentagonale du Cocher) dans la première dizaine du mois. La conjonction entre les deux astres se produit le LUNDI 7 MAI, mettant la planète à moins d’un degré de l’étoile. Prenez vos jumelles : vous pourrez suivre le rapprochement puis l’éloignement des deux objets et le 7 vous serez étonné de voir une étoile double à la place de Vénus!
Après les conjonctions merveilleuses des derniers mois entre Vénus et le croissant lunaire, les minces croissants du MARDI 22 et MERCREDI 23 MAI viendront saluer le départ notre reine du ciel. Mais contrairement aux mois précédents Vénus sera tellement proche de l’horizon qu’il sera opportun de s’armer de jumelles pour la voir. Le mois prochain elle deviendra étoile du matin.

Révision : comment repérer le duo SATURNE-SPICA ? En  début de nuit la planète aux anneaux et l’étoile la plus brillante de la constellation de la Vierge se sont levées côte à côte au-dessus de l’horizon est. Une étoile encore plus lumineuse brille plus loin sur la gauche (vers le nord donc), il s’agit d’ARCTURUS (du Bouvier)  que l’on trouve en prolongeant la queue de la casserole de la Grande Ourse, constellation bien connue que l’on voit en ce moment haut dans le ciel. Après Vénus, Saturne mérite aussi d’être observée dans un instrument. La vision de ses anneaux, possible seulement avec un grossissement d’une quarantaine de fois, est toujours source d’émerveillement. Ces anneaux sont vus en ce moment sous un angle relativement ouvert de 13 degrés. A travers un instrument, même petit, vous découvrirez aussi sans peine le satellite TITAN, qui fait l’objet d’une exploration poussée grâce aux sondes spatiales, certains astrophysiciens suggérant qu’une chimie organique aurait pu s’y développer grâce à la présence d’eau et l’existence d’une atmosphère dense. On pourra remarquer que la position de Saturne par rapport à Spica ne change pas de façon notable. Cette immobilité apparente est due au fait que Saturne est très éloignée du Soleil, à dix fois la distance de la Terre, et fait le tour du ciel en plus de 29 ans. Astronomiquement parlant, c’est le MERCREDI 16 que Saturne est au plus près de Spica.

Un beau tableau nous attend le VENDREDI 4 MAI lorsque la Lune rejoindra le duo Saturne-Spica. Les trois astres cheminent ensemble toute la nuit. Vous saurez distinguer Saturne de Spica. L’étoile est plus près de la Lune, est blanche et scintille. La planète a une couleur tirant sur le jaune et scintille moins. Les éclats sont comparables : magnitude proche de 0,3 pour Saturne, et proche de 1 pour Spica. La scène se reproduit le JEUDI 31 : ce soir-là la Lune se trouvera sous Spica et Saturne au-dessus de l’horizon sud.

La dernière planète à observer à l’œil nu est MARS, qui est passée à l’opposition il y a deux mois et reste donc en bonne place dans le ciel. Le MARDI 1er MAI elle surplombera une Lune faiblement gibbeuse très haut dans le ciel vers le sud-sud-ouest. L’éclat orangé de la planète est notable et fait d’elle l’un des astres les plus brillants  (après Vénus). La planète est située dans le Lion, à gauche de RÉGULUS, l’étoile principale de la constellation et contrairement au cas de Saturne le déplacement de Mars par rapport aux étoiles est nettement perceptible d’une semaine à l’autre. Après avoir accompli sa boucle de rétrogradation la planète a repris depuis le mois dernier son mouvement usuel vers l’est (vers la gauche) et nous pourrons la voir s’écarter régulièrement de Régulus au fil des jours. La visite de la Lune se reproduira les LUNDI 28 et MARDI 29. Par rapport au début de mois, Mars sera bien plus éloignée de Régulus et le trio sera penché sur l’horizon sud-ouest en début de nuit.

Et que devient JUPITER ? Le roi du ciel qui courtisait la reine Vénus au mois de mars et qui avec elle éblouissait nos yeux le soir passe derrière le Soleil (en conjonction supérieure) le 13 mai et n’est donc pas visible à l’œil nu. Mais on peut aller voir la planète géante sur les images du coronographe LASCO C3 de la sonde SOHO
http://soho.nascom.nasa.gov/data/realtime/c3/512/
Jupiter traverse le champ du 2 au 25 et se trouve en conjonction avec Mercure le 22, à un moment où les Pléiades agrémentent l’image. Eh oui!, on a tendance à oublier que même le jour, et même derrière le Soleil, les étoiles sont bel et bien là ;)

Terminons en faisant le tour des étoiles brillantes, celles que l’on remarque dans le ciel en ce mois de mai. CAPELLA du Cocher domine largement l’horizon ouest-nord-ouest. C’est l’étoile qui conduit le cortège des étoiles d’hiver et se couchant de plus en plus tôt elle entraîne avec elle les constellations hivernales. On peut encore voir vers l’ouest en début de nuit CASTOR et POLLUX et, isolée, PROCYON du Petit Chien. ARCTURUS du Bouvier fait pendant à Capella sur l’horizon est et nous amène les étoiles d’été. Sur sa droite se trouve le duo SPICA-SATURNE dans la constellation de la Vierge. Haut dans le ciel RÉGULUS du Lion accompagné de MARS surplombe l’horizon sud.

La nouveauté du mois c’est l’arrivée de VÉGA de la Lyre dans le ciel, de plus en plus tôt chaque soir vers le nord-est. D’une couleur blanche teintée de bleu, et appartenant avec Arcturus au groupe de tête des étoiles les plus brillantes, Véga nous apporte indéniablement une senteur d’été. Elle formera avec Deneb et Altaïr le fameux "triangle d’été". Comparez sa couleur à celle d’Arcturus.

LE CHIFFRE DU MOIS : E40 (ou 10 puissance 40). C’est le rapport entre la force électrique s’exerçant entre un proton et un électron et la force d’attraction gravitationnelle entre ces deux mêmes particules. La force de gravitation est extrêmement faible et ne prend d’importance à l’échelle cosmique que parce que la masse des objets célestes est considérable. Mais à l’échelle microscopique ce sont bien les forces électriques qui expliquent seules la formation des molécules et donc des composés chimiques. E40 est l’un des plus fameux "grands nombres" de la nature.

Bonnes nuits sous les étoiles
Christian Magnan

MAI 2012 AU JOUR LE JOUR
Tous les soirs : à l’ouest Vénus la plus que belle s’effondre de jour en jour vers le Soleil
Toutes les nuits : Mars dans le Lion s’éloigne de Régulus ; Saturne dans la Vierge reste près de Spica
Mardi 1er : Mars surplombe la Lune
Du 2 au 25 : Jupiter traverse le champ du coronographe LASCO C3 de SOHO
Vendredi 4 : la Lune rend visite au duo Saturne-Spica
Dimanche 6 : la plus grosse Pleine Lune de 2012
Lundi 7 : Vénus en conjonction serrée avec Elnath ; admirez le rapprochement autour de cette date
Du lundi 14 au samedi 19 : le croissant lunaire du matin
Dimanche 20-lundi 21 : éclipse annulaire de Soleil visible dans le Pacifique (Nouvelle Lune!) avec des images à guetter sur la Toile
Lundi 21 : un très fin croissant de Lune au crépuscule (difficile)
Mardi 22 : Jupiter en conjonction avec Mercure (à voir sur le site de SOHO)
Du mardi 22 au samedi 26 : le croissant de Lune du soir
Mardi 22 et mercredi 23 : le croissant lunaire près de Vénus
Dimanche 27, lundi 28 et mardi 29 : la Lune côtoie Régulus et Mars
Jeudi 31 : belle conjonction entre la Lune et le duo Saturne-Spica
   

Mes sources d'information