Page d'accueil du site
de Christian Magnan

 
Le ciel du mois (par Christian Magnan)

Nota : si vous désirez mettre ce "ciel du mois" en favori utiliser l'adresse
http://www.lacosmo.com/lecieldumois/lecieldumois.html
La page ainsi adressée vous redirigera automatiquement vers le mois en cours  

LIENS


L'image astronomique du jour


Astronomy Picture of the Day


Le Soleil en direct de SOHO


Le Guide du Ciel


Ciel des Hommes


Images célestes


Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)

aide à la connexion


Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)


Sky and Telescope (en anglais)


ANPCNE : Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes



Un astronome professionnel retrace pour vous le cheminement patient de la pensée scientifique moderne, vous guide dans une visite grandiose de l'Univers, vous raconte la folle histoire des étoiles et vous révèle la place de l'espèce humaine dans un cosmos qui ne l'attendait pas.

L'auteur se permet en outre de dénoncer les graves dérives conceptuelles d'une science contemporaine courant à sa perte sous l'effet d'un productivisme effréné.

Voici un ouvrage unique en son genre qui vous donnera à penser!

 

couverture

Paru en novembre 2011

Édité par Guillaume Cannat (amds-edition)
Disponible en commande immédiate
dédicace possible de l'auteur

L'image de couverture représente l'éclipse totale de Soleil du 11 juillet 2010 à l'île de Pâques (cliché de Guillaume Blanchard)


Allez observer le ciel


à l'observatoire d'Aniane



Le ciel de mai 2013

au jour le jour

le chiffre du mois

version imprimable du mois en cours   imprimante
Archives :

Le ciel de 2006 : | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre |
Le ciel de 2007 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre| décembre
Le ciel de 2008 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | début décembre | décembre
Le ciel de 2009 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet| août| septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2010 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin| juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2011 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2012 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2013 : | janvier | février | mars | avril

comète panstarrs
Éclipse annulaire
de Soleil

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous !

 

En cette saison il faut tirer profit des quelques heures de nuit qui nous sont offertes et ne pas rater le fabuleux spectacle auquel nous invitent les trois planètes les plus brillantes du ciel en fin de mois.

Ce mois de MAI 2013 marque le retour de la planète VÉNUS dans le ciel du soir après son passage derrière le Soleil du 28 mars dernier (elle passera devant lui en janvier 2014), mais la belle Maguelone ne se montre pas sous ses meilleurs atouts à nos latitude européennes. Restant près du Soleil et pas bien haute dans le ciel elle ne se laissera repérer une quarantaine de minutes après le coucher de l’astre du jour qu’à la condition de viser un horizon ouest-nord-ouest bien dégagé dans une atmosphère limpide (là on ne choisit pas !), éventuellement en s’aidant de jumelles. Dans les mois à venir nous apprendrons à notre regret que les planètes visibles en été sont assez basses sur l’horizon. En effet une bonne planète se déplace sur l’écliptique, lequel s’élève peu dans le ciel en saison estivale en France. Pour commencer le suivi de Vénus nous pourrons profiter de son RENDEZ-VOUS avec un jeune CROISSANT DE LUNE le soir du SAMEDI 11 MAI. Le croissant d’une quarantaine d’heure tend à prendre l’aspect d’une parenthèse fermante, ce qui indique justement que l’écliptique s’incline sur l’horizon en s’éloignant de la verticale. (Attention, je redis que l’observation réclame un horizon dégagé.) Si vous avez des jumelles vous pourrez encore remarquer près du croissant l’étoile ALDÉBARAN du Taureau, qui perd sa place dans le ciel après sa belle prestation hivernale. Au-dessus trône JUPITER, que le croissant rejoindra le lendemain, le DIMANCHE 12 MAI. La planète géante qui avec ses quatre satellites faisait le bonheur des observateurs plonge elle aussi vers la direction apparente du Soleil et il deviendra impossible de l’observer dans de bonnes conditions.

Vénus revient dans le ciel, Jupiter le quitte : un croisement est fatal. Il se produira le LUNDI 27 et cet événement fait partie du magnifique ballet que nous offre le trio composé de VÉNUS, JUPITER ET MERCURE du JEUDI 23 au VENDREDI 31 MAI. À ne pas manquer si le temps daigne se montrer favorable (!) et à condition ici encore de choisir un horizon ouest-nord-ouest parfaitement libre d’obstacle. Au cours de ces soirées vont en effet se succéder une série de croisements entre ces planètes, les trois plus brillantes de notre ciel, avec un festival de délicieuses configurations évoluant d’un soir sur l’autre. Passée derrière le Soleil le samedi 11 du mois, MERCURE vient rejoindre Vénus et Jupiter dès le jeudi 23 et grimpe vaillamment au-dessus d’elles en les dépassant le dimanche 26 jusqu’à créer à trois un superbe alignement le vendredi 31 (avec de haut en bas Mercure, Vénus et Jupiter). Préfèrerez-vous le petit triangle équilatéral du dimanche 26 ou le triangle isocèle du vendredi 24 ? Reste la question de reconnaître qui est qui dans cette chorégraphie. L’éclat des planètes est un bon critère pour le faire. Vénus est la plus brillante avec une magnitude de -4 ; suit Jupiter à -2 et Mercure à -1. Et si vous suivez la scène d’un soir sur l’autre, sachez que pendant que Jupiter descend, Mercure monte.

Après son opposition de fin avril,SATURNE est idéalement placée pour être observée, même si elle ne culmine qu’à quelque 35° (le zénith est à 90!). On la repère formant avec SPICA la base d’un grand triangle grossièrement isocèle de sommet ARCTURUS, ces deux dernières étoiles étant, vous le savez, dans le prolongement de la courbe que dessine le manche de la Grande Casserole. Cette belle planète mérite qu’on l’observe avec un instrument, seul capable de nous révéler ses anneaux entourant son disque jaunâtre. Il faut donc se tourner vers des soirées d’observation grand public, auprès d’un club d’astro par exemple. La planète nous tiendra compagnie tout l’été mais c’est en ce moment qu’elle passe le plus de temps dans le ciel nocturne en culminant au méridien vers minuit.

N’oubliez pas l’autre cible de choix accessible à un petit instrument (des jumelles sur trépied suffisent même) : la LUNE. La vision de son sol couvert de montagnes et de cratères et riche de formations variées est spectaculaire. Sa (re)découverte est source d’émerveillement inépuisable. Sachez que l’observation de la Lune est de loin préférable le long du "terminateur", limite entre la partie éclairée et la partie sombre. C’est là que les ombres portées accusent le relief (les montagnes ou bords de cratères font tout de même des milliers de kilomètres de hauteur : ça calme) et c’est en son voisinage que l’on peut observer levers ou couchers de Soleil, aux lunes respectivement montante et descendante. Si la plupart des régions sont accidentées avec pics et cratères, on voit aussi sur la Lune des "mers" aux noms évocateurs (mer de la Sérénité, des Crises, des Pluies, de la Fécondité, de la Tranquillité, etc.), régions qui ayant été remplies par de la lave sont plates.

Cette Lune va passer devant le Soleil le VENDREDI 10 MAI, donnant lieu à une ÉCLIPSE ANNULAIRE. Si elle ne concerne qu’une partie de l’Australie et du Pacifique (en gros les mêmes régions que l’éclipse totale du 13 novembre 2012) je la signale quand même car un tel événement prend à notre époque une dimension planétaire grâce aux moyens de diffusion des images. Tenez-vous en alerte et vous verrez facilement sur internet des photos ou des vidéos sur youtube ou sur le site "spaceweather.com" consacré à ce genre d’événement
http://www.spaceweather.com/
Je précise qu’une éclipse de Soleil est, techniquement  et rigoureusement parlant, une "occultation" du Soleil par la Lune. Ce qui est "éclipsé" c’est la région de la Terre qui passe dans l’ombre du Soleil.

Une éclipse annulaire se produit lorsque la Lune occulte le Soleil mais que, trop loin de la Terre, sa surface apparente ne peut pas couvrir entièrement celle du Soleil. Dans le cas présent la Lune passera à son apogée (le point le plus éloigné de son orbite elliptique) cinq jours plus tard. Lors du maximum d’une éclipse annulaire on assiste au spectacle prodigieux d’un Soleil noir entouré d’un anneau brillant. Bien entendu la lumière restante est trop forte pour que l’on puisse observer sans danger à l’œil nu et trop forte aussi pour que l’on puisse voir la couronne solaire.

L’autre rendez-vous lunaire remarquable du mois est celui du MERCREDI 22 ET JEUDI 23. Il verra une Lune gibbeuse croissante transiter de la Vierge à la Balance en passant près de SPICA, puis de SATURNE et de ZUBENELGENUBI. Enfin le SAMEDI 25 marquera la PLEINE LUNE, la deuxième plus grosse de l’année après celle du mois suivant, notre satellite passant cette fois au périgée le lendemain.
Au chapitre des étoiles je vous invite à découvrir deux constellations peu connues. L’autre soir je remarquais à mi-chemin entre Procyon et Régulus un joli petit groupe d’étoiles d’éclat semblable que j’ai identifié sur une carte du ciel comme appartenant à la constellation de l’HYDRE FEMELLE dont l’étoile principale ALPHARD est assez brillante (magnitude 2) et se situe à gauche du groupuscule indiqué. L’autre astérisme qui attire le regard est le quadrilatère assez régulier de taille moyenne situé à droite de Spica, formé là aussi d’étoiles d’éclat semblable (magnitude 3). Il constitue la constellation du CORBEAU.

LE CHIFFRE DU MOIS : 400. C’est le rapport de taille entre les diamètres réels du Soleil et de la Lune et aussi, en sens inverse, celui de leurs distances à la Terre. La Lune a un diamètre réel 400 fois plus petit que celui du Soleil, mais comme elle est située 400 fois plus près, sa taille apparente est la même que celle du Soleil. C’est cette coïncidence qui fait que sur Terre nous pouvons assister à des éclipses totales de Soleil lors desquelles les couches externes du Soleil se révèlent dans leur beauté inouïe.

Bonnes nuits sous les étoiles
Christian

MAI 2013 AU JOUR LE JOUR
Tous les jours : Saturne visible toute la nuit
Du samedi 4 au mercredi 8 : le croissant lunaire du matin
Vendredi 10 : Nouvelle Lune et éclipse annulaire de Soleil visible dans l’hémisphère sud (images et vidéos disponibles sur internet)
Lundi 13 : la Lune à son apogée
Du samedi 11 au mardi 15 : le croissant lunaire du soir, saluant le retour de Vénus le samedi et près de Jupiter le dimanche 12, et sa lumière cendrée
Mercredi 22 et jeudi 23 : La Lune croise Spica et Saturne
Du jeudi 23 au vendredi 31 : suivre après le coucher du Soleil les croisements multiples entre Vénus, Jupiter et Mercure (observation délicate mais gratifiante)
Samedi 25 : Pleine Lune
Dimanche 26 : la Lune à son périgée



   

Mes sources d'information