Page d'accueil du site
de Christian Magnan

 
Le ciel du mois (par Christian Magnan)

Nota : si vous désirez mettre ce "ciel du mois" en favori utiliser l'adresse
http://www.lacosmo.com/lecieldumois/lecieldumois.html
La page ainsi adressée vous redirigera automatiquement vers le mois en cours  

LIENS


L'image astronomique du jour


Astronomy Picture of the Day


Le Soleil en direct de SOHO


Le Guide du Ciel


Ciel des Hommes


Images célestes


Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)

aide à la connexion


Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)


Sky and Telescope (en anglais)


ANPCNE : Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes



Un astronome professionnel retrace pour vous le cheminement patient de la pensée scientifique moderne, vous guide dans une visite grandiose de l'Univers, vous raconte la folle histoire des étoiles et vous révèle la place de l'espèce humaine dans un cosmos qui ne l'attendait pas.

L'auteur se permet en outre de dénoncer les graves dérives conceptuelles d'une science contemporaine courant à sa perte sous l'effet d'un productivisme effréné.

Voici un ouvrage unique en son genre qui vous donnera à penser!

 

couverture

Paru en juin 2014

Édité par Guillaume Cannat (amds-edition)
Disponible en commande immédiate
dédicace possible de l'auteur

L'image de couverture représente l'éclipse totale de Soleil du 11 juillet 2010 à l'île de Pâques (cliché de Guillaume Blanchard)


Allez observer le ciel


à l'observatoire d'Aniane



Le ciel de mai 2016

au jour le jour

le chiffre du mois

version imprimable du mois en cours pour apposer sur son frigo   imprimante
Archives :

Le ciel de 2006 : | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre |
Le ciel de 2007 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre| décembre
Le ciel de 2008 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | début décembre | décembre
Le ciel de 2009 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet| août| septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2010 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin| juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2011 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2012 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2013 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2014 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2015 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2016 : | janvier | février | mars | avril

Transit de Mercure
Transit de Mercure

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous !

 

Le ciel n’est jamais à court d’idées. MAI 2016 nous offre une magnifique prestation de la planète MARS et un passage de MERCURE devant le Soleil (visible seulement à travers un instrument assez puissant convenablement protégé).

Le LUNDI 9 MAI 2016, MERCURE PASSE DEVANT LE SOLEIL. L’événement est relativement rare puisque le dernier passage (appelé transit) remonte au 7 mai 2003. L’observation de tels transits, et plus spécifiquement ceux de la planète Vénus, a eu une importance considérable en ce qu’il a permis aux astronomes de mesurer la taille du système solaire, et notamment la distance du Soleil. Le principe de la mesure repose sur l’effet de parallaxe, c’est-à-dire le fait qu’en visant la planète de deux points différents de la Terre elle sera vue sur le Soleil en deux points dont la distance est d’autant plus grande que la planète est proche de la Terre. La mesure de cet écart fournit donc la mesure de la distance de la planète et corrélativement celle du Soleil. En pratique c’est la différence entre les durées de passage observées en deux points que l’on a considérée et mesurée, une quantité qui est directement liée à la parallaxe. Et c’est l’astronome anglais Halley qui, observant le 7 novembre 1677 le passage de Mercure devant le Soleil depuis l’île de Sainte-Hélène, proposa d’utiliser cette méthode basée sur la durée du transit. Historiquement ce sont bien les transits de la planète Vénus qui ont été utilisés car cette planète étant plus proche de la Terre que Mercure sa parallaxe est plus grande et de ce fait plus facile à mesurer. Le récit des observations des passages devant le Soleil de la planète Vénus fait partie des très grandes pages de l’histoire de l’astronomie, nous pourrons nous en souvenir en ce 9 mai 2016 même s’il s’agit du transit de Mercure. Cependant il ne sera pas possible de suivre ce jour-là le passage de cette planète devant le Soleil à l’œil nu avec des lunettes spéciales pour éclipses de Soleil car sa taille est bien trop petite. Il faudra un instrument plus important pour distinguer le petit point noir. Le phénomène sera présenté au public soit sur internet soit auprès des clubs d’astronomie ou des planétariums. Je vous renvoie pour plus de détails le moment venu à l’indispensable blog "autourduciel" du journal "Le Monde" de Guillaume Cannat
http://autourduciel.blog.lemonde.fr/

Au-delà du transit solaire de Mercure, ce mois de mai est incontestablement le mois de la PLANÈTE MARS dont nous pourrons admirer la couleur orange et voir augmenter l’éclat jusqu’à son OPPOSITION DU DIMANCHE 22. Ce jour-là Mars sera en position de Pleine Lune, alignée avec le Soleil et la Terre du côté "opposé" au Soleil. Ne manquez pas ce 22 mai le remarquable spectacle du lever simultané de la Lune et du joyau orange vif de Mars, cette couleur aux allures ensorcelantes d’Halloween provenant de celle des cailloux rouillés couvrant le sol inhospitalier de la planète. L’éclat de Mars est vraiment puissant, au point de se comparer avec celui de Jupiter, installée plus haut dans le ciel vers le sud et levée avant elle. Numériquement la planète géante avec une magnitude de -2,1 est à peine plus brillante que la planète rouillée avec une magnitude de -2,0. Rien n’est parfait en ce bas-monde : la seule faiblesse de cette magnifique prestation martienne réside dans le fait que la planète se situe bas sur l’horizon, près des couches les plus turbulentes et les moins transparentes de l’atmosphère. Il sera judicieux de profiter autant que possible des nuits les plus claires susceptibles de nous faire bénéficier de bonnes conditions d’observation.

Comment trouver les planètes visibles en mai ? Grâce à leur éclat. JUPITER est cet astre brillantissime qui est déjà levé haut dans le ciel en début de nuit sur l’horizon sud puis sud- ouest en fin de mois. Si les lumières citadines de vous gênent pas trop, vous pourrez distinguer à sa droite Régulus, l’étoile principale de la belle constellation du Lion, aux pieds de laquelle se situe Jupiter. Tachez d’observer cette planète dont la découverte ou la redécouverte sont source d’enchantement permanent. Et rappelez-vous que l’observation par Galilée de ses satellites en 1610 a constitué un élément déterminant dans le triomphe de la vision copernicienne du monde, l’humanité sachant depuis lors que la Terre tourne autour du Soleil comme le fait toute planète honnête.

MARS est cet astre d’un rouge orangé qui brille vivement en se levant vers le sud-est. Vous remarquerez sur sa gauche une autre "étoile" d’un bel éclat de couleur jaune : il s’agit de SATURNE, basse sur l’horizon comme Mars et par conséquent difficile à observer dans de très bonnes conditions. Cependant un petit instrument capable de grossir quelques dizaines de fois saura vous révéler les fameux anneaux qui ont fait et continuent de faire rêver les amateurs d’étoiles.

Le spectacle du ciel est agrémenté en ce mois de mai de belles scènes montrant la Lune passer près des astres brillants proches de l’écliptique dans sa ronde mensuelle autour de la Terre. Du VENDREDI 13 AU DIMANCHE 15 MAI la Lune gambade dans les pattes du Lion en passant de droite à gauche de RÉGULUS puis de JUPITER à quelque 40 degrés de hauteur au-dessus de l’horizon sud-ouest. Le MERCREDI 18 au soir c’est au tour de la belle SPICA de briller à côté de la Lune en phase gibbeuse croissante. Enfin le DIMANCHE 22 la Lune quasiment pleine passe tout près de SATURNE tandis que MARS la rouge surveille la rencontre du haut de son éclat.

Nous avons surtout porté nos regards vers le sud mais en se retournant on ne peut manquer de remarquer une magnifique étoile blanc bleutée se levant au nord-est. C’est VÉGA de la Lyre, reconnaissable au petit losange qui l’accompagne. En l’observant aux jumelles vous aurez la surprise de constater la présence dans le même champ d’une étoile double nommée EPSILON de la Lyre. Elle est connue sous le nom de "double double" car chaque composante est elle-même double comme le révèle un instrument puissant. Deux autres étoiles, DÉNEB et ALTAÏR, suivront Véga et nous voilà face au fameux TRIANGLE D’ÉTÉ, que nous aurons l’occasion d’observer la saison prochaine.

LE CHIFFRE DU MOIS : 150 millions de kilomètres. Je répète ce chiffre déjà donné plusieurs fois dans ce bulletin car tout-e citoyen-ne devrait le connaître par cœur. Il représente la distance moyenne du Soleil. Tout-e citoyen-ne devrait aussi être capable d’en déduire la vitesse de la Terre sur son orbite en kilomètres par seconde, sachant que la longueur de cette orbite assimilée à un cercle est 2pi (ou 6,28) fois le rayon de 150 millions de kilomètres et sachant en outre que cette orbite est parcourue en 365 jours de 24 heures de 3600 secondes. On trouve en divisant la longueur par le temps à l’aide de n’importe quelle calculette que la Terre parcourt ?? kilomètres par seconde (à vous de trouver la valeur  ). C’est assez bluffant quand on pense que nous ne ressentons aucun effet de cette vitesse folle.

Bonnes nuits sous les étoiles
Christian


MAI 2016 AU JOUR LE JOUR
Toutes les nuits : Mars impressionnante d’éclat non loin de Saturne de l’est-sud-est au sud-ouest ; Jupiter toujours aussi royale du sud à l’ouest
Du mercredi 4 au dimanche 15 : Mercure traverse le champ du coronographe LASCO C3 de la sonde SOHO et y croise Vénus qui passe dans le même champ du 6 mai au 7 juillet
Du dimanche 1er au mercredi 4 : le croissant de Lune du matin
Vendredi 6 : Nouvelle Lune à 21h30 et nuits noires autour de cette date
Du samedi 7 au mercredi 11 : le croissant lunaire du soir (difficile à dénicher le 7)
Lundi 9 : passage de Mercure devant le Soleil entre 13h12 et 20h42 (visible seulement avec un instrument assez puissant convenablement équipé)
Du vendredi 13 au dimanche 15 : le quartier de Lune passe Régulus puis Jupiter
Mercredi 18 : Spica brille près de la Lune
Samedi 21 : magnifique spectacle de la Pleine Lune et de Mars côte à côte, sans doute la plus belle scène du mois ; Pleine Lune à 23h15
Dimanche 22 : Mars passe à l'opposition
Nuit du dimanche 22 au lundi 23 : rapprochement serré entre la Lune et Saturne

   

Mes sources d'information