Page d'accueil du site
de Christian Magnan

Le ciel du mois (par Christian Magnan)

LIENS


Page d'accueil du GRAAL


Le Soleil en direct de SOHO


Le Guide du Ciel


Ciel des Hommes


Images célestes


Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)


Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)


Sky and Telescope (en anglais)


 

Le ciel de juin 2006

version imprimable   imprimante
Archives :

Le ciel de 2006 : avril | mai

jupiter et sa famille
Jupiter et sa famille

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous!

 

 

LE CROISSANT DE LUNE DU SOIR

Comme les mois précédents, celui de JUIN s'ouvre sur des crépuscules de toute beauté. Le croissant lunaire, que vous n'avez sans doute pas manqué d'admirer les derniers soirs de mai, monte de jour en jour sur l'horizon et s'épaissit petit à petit. A travers des jumelles, la vision de la lumière cendrée (le clair de Terre pour les sélénites) entourée du lumineux croissant nous donne l'impression que la Lune est vraiment une sphère, alors qu'à l'oeil nu nous ne la voyons finalement que plate et sans relief.

Le MERCREDI 31 MAI AU SOIR, vers 22h30, la Lune passe juste à côté de Saturne. Le JEUDI 1er JUIN elle se situera dans l'alignement de Mars de Saturne, ce qui nous fait prendre conscience que les trois astres sont en gros dans un même plan, celui de l'écliptique, qui contient toutes les planètes. Autrement dit, c'est la trace de ce plan sur le ciel que matérialise l'alignement observé. C'est également dans ce plan que la Lune effectue sa course mensuelle autour de la Terre.

Le VENDREDI 2 JUIN, c'est REGULUS, l'étoile la plus brillante de la constellation du Lion, qui aura l'honneur de tenir compagnie à la Lune, à moins de 2°. Bien entendu le rapprochement n'est qu'apparent et n'existe que de notre point de vue, en projection sur le ciel. Alors que la Lune est située à 1seconde1/3 de lumière, Régulus est à environ 85 années de lumière, soit deux milliards de fois plus loin! Fou? Oui, cela dépasse notre imagination.

Profitons de ces regards tournés vers le soleil couché pour alerter les fans de MERCURE, cette planète à la fois discrète et voyante. Discrète car, proche du Soleil, elle baigne toujours dans un ciel encore clair. Voyante car son éclat permet de la distinguer sans hésitation lorsqu'on sait à peu près où la chercher (mais des jumelles sont bien utiles!). La planète rôtie (elle est grillée par le Soleil!) est observable jusqu'à la fin du mois de juin sur l'horizon ouest-nord-ouest. Pour la voir il vous faudra disposer d'un horizon dégagé (ou d'une "fenêtre de visibilité" bien placée) et chercher assez bas sur l'horizon à droite du duo Saturne-Mars, 45 minutes environ après le coucher du Soleil (ce qui nous conduit vers 22h à Montpellier en début de mois). Promis, Mercure existe, je l'ai rencontrée fin mai.

Continuons à suivre la course de la Lune à travers les constellations du zodiaque. Regulus (le rendez-vous du 2 juin) était dans le Lion. Ensuite, c'est la visite de la constellation de la Vierge, la Lune passant de droite à gauche de son étoile la plus brillante, la fameuse SPICA (l'Épi) entre le MARDI 6 ET LE MERCREDI 7 JUIN. Puis la Lune, maintenant bien gibbeuse entrera dans la Balance (une constellation assez difficile à distinguer, avouons-le, faute d'étoiles brillantes) pour retrouver JUPITER, la planète reine, à la gauche de laquelle elle se trouvera le JEUDI 8 JUIN.

JUPITER

Jupiter est incontestablement la planète du mois. Visible dès la tombée de la nuit comme un astre éclatant, la géante se couche une heure avant le lever du Soleil et passe donc toute la nuit noire dans le ciel. Si sa hauteur au-dessus de l'horizon reste assez faible les possesseurs d'instruments, même modestes (par exemple des jumelles grossissant 10 fois), pourront profiter du ballet perpétuellement changeant de ses quatre satellites (les satellites dits "galiléens" : Io, Europe, Ganymède et Callisto, par ordre de distance croissante) et, à plus fort grossissement, distinguer des détails sur sa surface (notamment les bandes nuageuses).

ANTARES

Que le ciel me garde de faire de l'astrologie mais après la Vierge et la Balance (qui "abrite" Jupiter) vient le Scorpion. Le SAMEDI 10 JUIN, à la fin du crépuscule, la Lune glisse en-dessous de l'étoile la plus brillante de cette constellation, ANTARES (nom qui signifie, je vous le rappelle, "anti-arès", c'est-à-dire "rival de Mars", et que l'étoile doit à sa couleur rouge). La Lune va passer si près de la position d'Antarès qu'elle va même occulter la planète dans certaines régions du monde. En France l'observation de cette conjonction très serrée sera tout de même rendue délicate par la forte luminosité de la Lune, qui sera quasiment pleine, et la faible hauteur au-dessus de l'horizon. Ici encore une petite paire de jumelles rendra l'observation plus facile.

MARS ET SATURNE

Depuis plusieurs mois Saturne "fait son abeille dans la Ruche". Autrement dit la planète aux anneaux se déplace aux abords de l'amas de la Crèche (en anglais la Ruche, beehive). Elle va s'en rapprocher très près, une nouvelle fois, du DIMANCHE 4 AU JEUDI 8 JUIN, au point de sembler faire partie de l'amas. Le spectacle est trop difficile à percevoir à l'oeil nu car la planète est basse vers 23 heures sur l'horizon ouest-nord-ouest et la clarté résiduelle du ciel crépusculaire est gênante. En revanche aux jumelles la scène risque d'être magnifique. Ceux et celles qui possèdent des instruments plus puissants pourront s'en délecter avec des grossissements de 20 à 40. Voici pour mémoire la photo de la rencontre de janvier 2006 :

Saturne dans la Crèche

http://antwrp.gsfc.nasa.gov/apod/ap060128.html (en anglais)
ou
http://www.cidehom.com/apod.php?_date=060128 (en français)

Mais la pièce n'est pas finie.Vous savez sans doute que le vocable "planète" vient d'un mot grec signifiant "errant, vagabond". Or l'entrée en scène de Mars et son comportement vont parfaitement illustrer cette dénomination. Au fil des soirs de la première quinzaine de juin, la planète Mars va se rapprocher graduellement de Saturne et vous pourrez observer très facilement son déplacement, notamment par rapport aux deux étoiles des Gémeaux, Castor (celle de droite) et Pollux (celle de gauche), situées à droite de Mars. Cette dernière se trouve en début de mois dans l'alignement des gémeaux puis va s'en écarter peu à peu en rejoignant Saturne. Avec un peu de chance vous trouverez une carte de cette région du ciel sur le "ciel de la semaine" de Sky and Telescope :
http://skyandtelescope.com/observing/ataglance/article_110_1.asp
mais vous devriez vous repérer facilement ;-)

DU MERCREDI 14 AU VENDREDI 16 JUIN , vers 22h30, observez donc la traversée de l'amas de la Crèche par la planète Mars. Enfin, c'est la RENCONTRE EXCEPTIONNELLE DE MARS ET SATURNE, à moins d'un degré l'une de l'autre, le SAMEDI 17 JUIN 2006, toujours une heure après le coucher du Soleil. (Mais en profondeur, à nouveau, les astres dont à des distances bien différentes! Mars est à 20 minutes de lumière, Saturne à 1 heure 30, et l'amas de la Crèche à 600 années de lumière).

CIEL DU MATIN

Et le matin? Le matin se situe bien tôt en ce mois où commence l'été. Je vous propose néanmoins d'observer le ciel LE VENDREDI 23 JUIN une heure et demie avant le lever du Soleil (ce qui nous fait quand même du 4h30 à Montpellier) pour admirer à l'est-nord-est un superbe croissant de Lune passer tout près tout près des Pléiades. Vous aurez aussi le plaisir de contempler la somptueuse VÉNUS, toujours aussi éblouissante, quoique un peu basse sur l'horizon. La planète est visible plein est tous les matins du mois. Au fait une magnitude de -3,8 pour Vénus contre -2,4 pour Jupiter, qui gagne? Vénus bien entendu puisque plus petite (algébriquement) est la magnitude, plus grand est l'éclat. (Mercure a une magnitude de -0,8 début juin; Saturne affiche 0,9; donc au palmarès de l'éclat : Vénus, Jupiter, Mercure, Saturne).

FIN DE MOIS

Après la nouvelle Lune du Dimanche 25 juin, le croissant lunaire reprend son tour de ciel la DERNIÈRE SEMAINE DU MOIS en remontant soir après soir le cortège des planètes indiquées en début de mois, sauf que les astres seront plus bas dans le ciel. Rencontre avec Mercure le lundi 26 (observation difficile) et le mardi 27 (moins difficile), avec Saturne et Mars (qui se situera alors au-dessus et à gauche de Saturne) le mercredi 28, avec l'étoile Régulus le jeudi 29. Vers ces dates, et notamment autour du mardi 27 juin, vous pourrez tenter de surprendre des ÉTOILES FILANTES appartenant à l'essaim des Bootides, c'est-à-dire semblant venir de la constellation du Bouvier (dont l'étoile la plus brillante n'est autre que la fameuse Arcturus). Le ciel noir vous est donné (la Lune est couchée), il suffit de vous munir de l'instrument du chasseur de filantes : la chaise-longue.

LE TRIANGLE D'ÉTÉ

Enfin, le mercredi 21 juin c'est le solstice de juin, début de l'été dans notre hémisphère, période où le pôle nord de l'axe de la Terre est penché vers le Soleil. Et les étoiles de l'été apparaissent de plus en plus tôt le soir, conduites par notre fière Arcturus. La figure stellaire la plus connue, qui se lève à l'est en début de nuit, est le fameux TRIANGLE D'ÉTÉ, immense triangle isocèle dessiné par Véga (de la Lyre, le petit losange), Deneb (du Cygne, la grande croix) et Altaïr (de l'Aigle, dessinant la lettre V).


le triangle d'été

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

N'hésitez pas à vous servir de cartes du ciel pour vous repérer,
par exemple celles de Guillaume Cannat
http://www.leguideduciel.net/ephemerides/cartesduciel.php
dont le guide du ciel 2006-2007 vient d'ailleurs de paraître.
L'auteur peut vous dédicacer son ouvrage, voir
http://www.leguideduciel.net/livres/commande/guide2006.php

 

La constellation du Cygne est au beau milieu de la Voie Lactée et constitue de ce fait une région particulièrement riche en étoiles et amas d'étoiles. L'été, c'est la période privilégiée pour observer cette Voie Lactée : il est temps de nous y mettre!

Belles et bonnes nuits d'été sous les étoiles

Christian