Page d'accueil du site
de Christian Magnan

 
Le ciel du mois (par Christian Magnan)
 

LIENS


Page d'accueil du GRAAL


L'image astronomique du jour


Astronomy Picture of the Day


Le Soleil en direct de SOHO


Le Guide du Ciel


Ciel des Hommes


Images célestes


Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)

aide à la connexion


Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)


Sky and Telescope (en anglais)


ANPCNE : Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes


 

Le ciel de juillet 2009

au jour le jour

version imprimable du mois en cours   imprimante
Archives :

Le ciel de 2006 : | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre |
Le ciel de 2007 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre| décembre
Le ciel de 2008 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | début décembre | décembre
Le ciel de 2009 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin

eclipse
L'éclipse totale de Soleil
du 1er août 2008

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous !

 

ÉCLIPSE TOTALE DE SOLEIL (invisible en Europe)

Bien qu'elle soit invisible en Europe l'éclipse totale de Soleil du MERCREDI 22 JUILLET 2009 constitue l'événement céleste du mois. C'est la plus longue du XXIe siècle avec une phase de totalité de 6m 39s. Le maximum de l'éclipse se produisant à 2h35m (en temps universel) elle concerne l'extrême orient avec des pays de forte population comme l'Inde, le Népal, le Bangladesh et la Chine. Après un passage sur Shanghai l'ombre de la Lune termine sa course dans l'Océan Pacifique. Une carte détaillée de l'éclipse est disponible sur internet grâce à un logiciel conçu par Xavier Jubier
http://xjubier.free.fr/site_pages/solar_eclipses/TSE_2009_GoogleMapFull.html

À l'heure où le moindre éternuement de star devient un événement planétaire, on peut estimer qu'une éclipse totale de Soleil mérite plus justement la dimension d'une fête universelle. L'enthousiasme des personnes vivant une éclipse totale de Soleil est immense et ce spectacle m'émeut toujours. L'an dernier le passage de l'ombre de l'éclipse au-dessus de la grande ville de Novosibirsk était fascinant, avec un temps superbe et la joie de millions de spectateurs. Pour partager la fête du 22 juillet vous pouvez garder le contact avec les télévisions et internet et chercher des webcams susceptibles de retransmettre des images de l'éclipse. Une fois celle-ci terminée il y aura rapidement des centaines de photos et vidéos disponibles, à pêcher sur les rubriques convenables de google ou en allant directement sur youtube.

Une éclipse totale de Soleil se produit lorsque la Lune passe entre la Terre et le Soleil et masque ce dernier. Si la Terre et la Lune tournaient exactement dans un même plan une telle éclipse se produirait à chaque nouvelle Lune. Mais nous savons bien que les choses ne tournent pas rond dans ce vaste monde et du coup il faut attendre que l'alignement entre ces trois astres soit réalisé avec une précision suffisante pour que l'éclipse attendue se produise. Une autre circonstance exceptionnelle (peut-être unique parmi les milliers de milliards de milliards de planètes que compte notre Univers) intervient sur Terre pour donner au phénomène une dimension essentielle. Lors d'une éclipse totale apparaît en effet autour du Soleil un halo de lumière d'une somptueuse beauté dessinant comme de fines plumes issues du Soleil. C'est la couronne solaire qui luit dans toute sa splendeur. Ce milieu très ténu caractérisé par une température de l'ordre de quelques millions de degrés est invisible en temps ordinaire car sa luminosité est trop faible devant celle de la surface solaire. Mais comment se fait-il que la Lune cache exactement le Soleil? Seul le hasard en a décidé ainsi (!) et c'est en ce sens que l'on peut parler de circonstance exceptionnelle. Sur Terre le diamètre apparent de la Lune est par chance le même que celui du Soleil car notre satellite, quoique son rayon soit environ 40 fois plus petit que celui du Soleil, est situé 40 fois plus près que le Soleil. Ceci compense cela. Ici intervient le fait que notre satellite est le plus grand du système solaire relativement à la planète autour de laquelle il tourne. À la distance du Soleil à laquelle la Terre se trouve, favorable à la présence d'eau liquide à sa surface, seul un corps de la taille de la Lune pouvait produire des éclipses aussi extraordinaires que celles dont nous jouissons. Mais une telle circonstance ne relève d'aucune nécessité. Ainsi le satellite Io de la planète géante Jupiter a la même taille que la Lune mais le Soleil a là-bas un diamètre apparent de 6 secondes d'arc tandis que Io y est vu sous un angle de 30 secondes. Lors d'une éclipse ce dernier couvre donc trop largement le Soleil pour pouvoir révéler toute la couronne, celle-ci n'étant visible que dans les phases où l'ombre se trouve juste au bord solaire.

À ce propos de la distance de la Lune, la raison de la grande durée de l'éclipse de juillet réside en ce que la Lune sera au plus près de la Terre (on dit qu'elle passe au périgée) à peine plus de six heures avant la Nouvelle Lune et que par conséquent la taille apparente de notre satellite sera presque maximale. Incidemment on peut s'attendre pour la même raison à des marées prononcées.

LA LUNE

Avec l'éclipse du 22 juillet le trajet de la Lune dans le ciel, qui nous guide souvent dans nos observations mensuelles, est particulièrement digne d'attention ce mois-ci. Le petit jeu consistera à la voir se rapprocher de jour en jour du Soleil, quand elle sera visible de jour, donc après la Pleine Lune du 7 juillet, jusqu'à passer devant lui ce fameux jour de Nouvelle Lune.

Quelle est cette étoile brillante à côté de la Lune? Les nuits du VENDREDI 10 et SAMEDI 11 JUILLET la Lune gibbeuse décroissante rejoint la planète JUPITER et nous invite ainsi à observer cette magnifique planète dont la découverte des satellites a joué un rôle considérable dans le triomphe de la révolution copernicienne. La reine des planètes est au mieux de sa forme ce mois-ci puisque, proche de son opposition prochaine du 14 août, elle se lève au coucher du Soleil et brille toute la nuit avec une éclatante magnitude de -2,8. Observez la planète JUPITER, je vous assure qu'elle le vaut bien. Son seul défaut est de rester assez bas sur l'horizon (rappelez-vous, elle est en position de Pleine Lune), ce qui la confine dans les couches turbulentes de l'atmosphère. En revanche la configuration de la planète par rapport à la Terre est telle que se produira par deux fois au cours du mois une double occultation du satellite Europe par Io. Vous pouvez trouver les horaires de ces "phénomènes mutuels" des satellites galiléens sur le site indispensable de Guillaume Cannat
http://www.leguideduciel.com/indexgc.php

Pour les plus averti-e-s d'entre vous disposant d'un petit instrument, l'occasion est excellente aux environs du 10 JUILLET de détecter la planète NEPTUNE, invisible à l'œil nu. L'hypothèse de son existence fut avancée comme cause des perturbations qu'elle pouvait produire sur l'orbite de la planète Uranus, sa position fut calculée par l'astronome Le Verrier et la confirmation de sa présence fut obtenue par l'observation par l'astronome allemand Galle (incidemment avec une période de révolution de près de 165 ans la planète reviendra pour la première fois en 2011 au point où elle fut découverte). Comment la reconnaître? Ce n'est qu'en grossissant une centaine de fois que l'on peut détecter un aspect différent de celui d'une étoile mais sa teinte bleu pastel peut aussi aider à la repérer, de même que la consultation d'une carte du ciel. Une confidence: je n'ai jamais vu la planète Neptune et je vais tenter de relever le défi smile Vous pouvez me faire part de vos propres observations.

L'autre date à retenir est le MATIN du SAMEDI 18 JUILLET marquant la rencontre avec le groupe des PLÉIADES d'un croissant lunaire bien mince (4 jours avant la Nouvelle Lune) et ornée d'une belle lumière cendrée. Le globe lunaire occultera plusieurs étoiles de l'amas. Le spectacle est magnifique et ludique, à suivre avec un petit instrument, par exemple de bonnes jumelles fixées sur un trépied. La Lune se lève vers 2h du matin et les occultations commencent dès 2h45.

Le DIMANCHE19 JUILLET le croissant encore aminci flirtera avec VÉNUS au cours d'un splendide rendez-vous et l'accompagnera toute la journée, pendant laquelle l'observation des deux astres sera possible à travers des jumelles (ou même à l'œil nu). C'est l'occasion de rappeler qu'il ne faut JAMAIS pointer le Soleil avec un instrument, sous peine de se brûler les yeux.

Après l'éclipse du 22 juillet, la Lune recommencera son cycle avec un joli croissant du soir qui le MARDI 28 se trouvera au-dessous de SPICA, l'étoile la plus brillante de la constellation de la Vierge.

LE TRIO DU MATIN: VÉNUS, MARS et les PLÉIADES

Si le cœur vous en dit le ciel vous invite au magnifique spectacle qu'il donne chaque matin, environ deux heures avant le lever du Soleil (ce qui nous met à 4h15 en début de mois à Montpellier), avec les trois acteurs que sont VÉNUS, MARS et les PLÉIADES. Vénus est l'astre le plus éblouissant du trio mais la couleur orangé de Mars (dont ce mois marque le retour dans le ciel nocturne) et le petit amas qui décorera nos nuits d'hiver rehaussent la beauté de la scène. Admirez et observez le triangle formé par les trois astres qui, isocèle vers le 5 juillet, se déformera au fil des jours. Auprès de ce trio on pourra encore remarquer la présence de l'étoile ALDÉBARAN, de la constellation du Taureau, dont la coloration orangée se rapproche de celle de la planète Mars. C'est du 12 au 14 juillet que Vénus traverse l'amas des Hyades, dont les étoiles dessinent le V caractéristique du Taureau.

LA STATION SPATIALE INTERNATIONALE ET LA NAVETTE ENDEAVOUR

Enfin ce mois de juillet est riche de très très beaux passages de la station spatiale internationale dont vous pouvez consulter les horaires sur le site
http://www.heavens-above.com/

De plus la navette Endeavour, dont le départ au mois de juin avait été reporté, est prévue de décoller le 11 juillet pour la mission répertoriée comme STS-127. Si le lancement a bien lieu, nous devrions pouvoir observer la navette rejoindre (puis quitter seize jours plus tard en fin de mission) la station spatiale internationale et nous extasier devant le vol groupé des deux vaisseaux avant leur arrimage. Les nouvelles de la mission sont données sur le site de la NASA
http://www.nasa.gov/mission_pages/shuttle/main/index.html
et les horaires de passage sur le site heavens-above indiqué ci-dessus.

Il y a de quoi voir au-dessus de nos têtes.
Bonnes nuits sous les étoiles
Christian

JUILLET 2009 AU JOUR LE JOUR
tous les matins: le trio Vénus, Mars, les Pléiades; Vénus et Mars de plus en plus hautes au-dessus de l'horizon
toute la nuit: Jupiter en majesté et ses quatre satellites
Mardi 7: Pleine Lune
Vendredi 10 et samedi 11: rapprochement entre la Lune et Jupiter
Vers ces mêmes dates: repérage possible de Neptune auprès de Jupiter (petit instrument nécessaire)
Samedi 11: départ prévu de la navette Endeavour
Du vendredi 17 au mardi 21: le croissant lunaire du matin
Samedi 18 vers 3h du matin: occultation de l'amas des Pléiades par la Lune (jumelles)
Dimanche 19 au matin: Vénus en conjonction avec le croissant de Lune et de ce fait repérable en plein jour
Mardi 21 juillet: quarantième anniversaire du premier pas sur la Lune accompli par l'astronaute américain Neil Armstrong, rejoint une quinzaine de minutes plus tard par Buzz Aldrin
Mercredi 22: l'éclipse totale de Soleil la plus longue du siècle (Inde, Chine)
Du vendredi 24 au dimanche 26: le croissant lunaire du soir (d'après-éclipse!)
Mardi 28: Spica au-dessus du Premier Quartier lunaire

   

Mes sources d'information