Page d'accueil du site
de Christian Magnan

 
Le ciel du mois (par Christian Magnan)

Nota : si vous désirez mettre ce "ciel du mois" en favori utiliser l'adresse
http://www.lacosmo.com/lecieldumois/lecieldumois.html
La page ainsi adressée vous redirigera automatiquement vers le mois en cours  

LIENS


L'image astronomique du jour


Astronomy Picture of the Day


Le Soleil en direct de SOHO


Le Guide du Ciel


Ciel des Hommes


Images célestes


Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)

aide à la connexion


Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)


Sky and Telescope (en anglais)


ANPCNE : Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes



Un astronome professionnel retrace pour vous le cheminement patient de la pensée scientifique moderne, vous guide dans une visite grandiose de l'Univers, vous raconte la folle histoire des étoiles et vous révèle la place de l'espèce humaine dans un cosmos qui ne l'attendait pas.

L'auteur se permet en outre de dénoncer les graves dérives conceptuelles d'une science contemporaine courant à sa perte sous l'effet d'un productivisme effréné.

Voici un ouvrage unique en son genre qui vous donnera à penser!

 

couverture

Paru en juin 2014

Édité par Guillaume Cannat (amds-edition)
Disponible en commande immédiate
dédicace possible de l'auteur

L'image de couverture représente l'éclipse totale de Soleil du 11 juillet 2010 à l'île de Pâques (cliché de Guillaume Blanchard)


Allez observer le ciel


à l'observatoire d'Aniane



Le ciel de juillet 2014

au jour le jour

le chiffre du mois

version imprimable du mois en cours pour apposer sur son frigo   imprimante
Archives :

Le ciel de 2006 : | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre |
Le ciel de 2007 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre| décembre
Le ciel de 2008 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | début décembre | décembre
Le ciel de 2009 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet| août| septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2010 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin| juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2011 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2012 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2013 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2014 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin

Saturne vue par la sonde Cassini
Le lever de la Voie Lactée

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous !

 

Juillet, c’est avec août le mois propice aux soirées d’observation pour grand public, organisées à peu près partout en France. C’est aussi la période où certains citadins iront découvrir d’autres cieux moins touchés par la pollution lumineuse. À nous les étoiles !

La planète MARS poursuit son vagabondage à travers les étoiles. C’est en analysant les observations de sa trajectoire sur le ciel faites par Tycho Brahe que Kepler a découvert les lois du mouvement des planètes, apportant du même coup la confirmation expérimentale des lois de la gravitation de Newton et contribuant ainsi à la naissance de la science moderne. La planète rouge possédait pour les savants deux atouts majeurs. D’une part elle est suffisamment proche de la Terre pour que son déplacement par rapport aux étoiles soit notable et mesurable avec la précision voulue. D’autre part son orbite autour du Soleil présente une ellipticité assez accusée, la distinguant franchement (merci tout de même à Tycho Brahe et Kepler pour leur savoir-faire) d’un cercle. C’est ainsi que Kepler montrera que les planètes décrivent une trajectoire elliptique autour du Soleil, bravant en cela l’enseignement sacro-saint des Anciens selon lequel les corps célestes ne pouvaient pas faire autrement que suivre la figure parfaite du cercle.

Toujours située dans la VIERGE, Mars continue à se rapprocher de SPICA. Vous devriez rapidement repérer Mars sur l’horizon sud-ouest grâce à son éclat, encore appréciable, et sa couleur rougeâtre. Pour vérifier, vous pouvez encore partir de la GRANDE OURSE, prolonger la courbe du manche de la Casserole pour atteindre la brillante ARCTURUS et poursuivre la même courbe pour tomber sur le duo Mars-Spica. C’est le DIMANCHE 13 JUILLET 2014 que ces deux astres seront au plus près l’un de l’autre, sur l’horizon ouest-sud-ouest, disons deux heures après le coucher du Soleil. Vous pourrez les admirer et les montrer à vos ami-e-s les soirs du dimanche et du lundi entre les fusées des feux d’artifice. Huit jours avant, le SAMEDI 5 JUILLET, Mars et Spica côte à côte reçoivent la visite du PREMIER QUARTIER DE LUNE et les trois astres seront visibles dans un même champ de jumelles. Notez la différence de couleur entre Spica et Mars et remarquez que l’une scintille et l’autre pas, signe que le disque de Mars a une surface apparente non négligeable tandis que celui de Spica est rigoureusement ponctuel pour l’œil. Au fil des jours la planète va s’abaisser sur l’horizon en devenant de moins en moins remarquable et il donc bon de profiter de ces rendez-vous martiens de début de mois.

Deux jours après sa rencontre avec Mars, la Lune dont le ventre a grossi rend visite à SATURNE le LUNDI 7 JUILLET. À moins de 2° l’un de l’autre, les deux astres se couchent ensemble à l’horizon sud-ouest et si vous les regardez aux jumelles vous verrez dans le même champ l’étoile ZUBENELGENUBI de la Balance, de magnitude 2,75. La somptueuse planète aux anneaux est l’astre à observer en priorité cet été lors des soirées grand public car seul un instrument grossissant une centaine de fois peut révéler la magnificence de l’astre. Mais il ne faut pas tarder à la pointer car les circonstances astronomiques font qu’elle se perd rapidement dans les couches turbulentes de la basse atmosphère. C’est la règle que vous connaissez : les planètes visibles en été, situées comme il se doit sur un écliptique bas sur l’horizon, ne sont pas dans des conditions d’observations bien terribles. C’est le prix à payer, si on peut dire, d’un Soleil situé à l’opposé haut dans la journée.

Un autre rendez-vous pittoresque nous attend le MERCREDI 9 JUILLET. En début de nuit une Lune bien  ronde surplombe la belle étoile ANTARÈS, la "rivale de Mars", sur l’horizon sud. L’éclat de l’astre est souvent spectaculaire car la turbulence fait passer sa lumière par différentes couleurs de l’arc-en-ciel, dans un rouge alternant brièvement avec du vert ou du bleu. Admirez aussi cette magnifique constellation du SCORPION dont la queue armée de son dard touche l’horizon et les pinces menaçantes s’étendent sur la droite. Si vos voyages vous amènent à vous rapprocher un tant soit peu de l’équateur, par exemple de l’autre côté de la Méditerranée, ne manquez pas de contempler haut dans le ciel la splendeur de cette constellation. Aux jumelles le Scorpion et sa voisine le SAGITTAIRE dévoilent une multitude vraiment impressionnante d’étoiles et d’amas, la raison de ce foisonnement stellaire étant que dans cette direction nous visons le centre de la Voie Lactée, c’est-à-dire que nous voyons notre propre galaxie en enfilade, avec une accumulation d’astres dans un même champ de vision. Même à l’œil nu, si vous bénéficiez d’un ciel noir, et en attendant que  vos yeux s’habituent à l’obscurité pour passer en mode nocturne, vous pourrez voir sans instrument les volutes du ciel se déployer devant vous.

En reculant de d’une centaine de milliers d’années de lumière, revenons sur Terre, ou au moins à la Lune, à une grosse seconde de lumière de distance, une Lune qui nous accompagnera en fin  de mois sous forme de croissant vieillissant et donc s’amincissant au fil des matins. Maintenant c’est la magie de la LUMIÈRE CENDRÉE qui va nous fasciner en créant la vision 3D du globe lunaire. Aidez-vous de jumelles, c’est encore plus spectaculaire. Les matins du LUNDI 21 ET MARDI 22, deux heures avant le lever du Soleil (ce qui nous met vers 4h30 à Montpellier) le croissant se lève dans le Taureau vers l’horizon est avec les PLÉIADES puis les HYADES et ALDÉBARAN. JEUDI 24 ce sera au tour de VÉNUS d’accueillir le mince croissant de Lune. Vénus est facile à voir mais débusquer MERCURE en dessous d’elle est un défi à relever, à condition de bénéficier d’un horizon est-nord-est parfaitement dégagé et d’une atmosphère limpide. Le lendemain, le VENDREDI 25 le croissant lunaire, à 44 heures de la Nouvelle Lune, est mincissime et son repérage, de même que celui de Mercure est délicat. À nous de jouer !

Et si nous revenions aux fondamentaux, comme on dit ? Où se trouve l’étoile polaire ? Dans un groupe il y a souvent autant de réponses que celles d’écologistes en réunion débattant d’une question politique. D’abord l’étoile polaire n’est pas une étoile très brillante. Elle est de magnitude 2 et se situe à une hauteur sur l’horizon égale à la latitude du lieu où on se trouve, donc en gros 45° en France. Elle indique la direction du nord puisque l’axe de rotation de la toupie terrestre pointe précisément vers cette étoile. Si vous avez une idée de la position du nord, tournez-vous vers cette direction et levez les yeux vers le milieu du ciel pour tomber sur elle. Bien entendu, le processus "normal" pour trouver le nord se fait en sens inverse, en repérant l’étoile polaire parmi les astres visibles. Pour ce faire il suffit d’identifier la GRANDE OURSE (ce que l’on sait faire en général) et notamment la partie de cette constellation appelée la CASSEROLE, les sept étoiles qui la constitue évoquant bien la forme de l’ustensile de cuisine (et leur nombre ayant donné le mot septentrion qui désigne le nord en langage littéraire). Ensuite on prend les deux étoiles marquant l’extrémité de la casserole opposée au manche (de nom Mérak et Dubné) et on prolonge ce segment d’environ 5 fois sa longueur pour arriver sur l’étoile polaire. C’est le nord.

LE CHIFFRE DU MOIS : 1 centimètre. C’est le rayon qu’il faudrait donner à la Terre pour en faire un trou noir, ce qui revient à la mettre dans un dé à coudre. Pour faire du Soleil un trou noir il faut le quicher dans un rayon de 3 kilomètres. Remarque importante, ce n’est pas le rapport masse sur volume (les astrophysiciens parlent incorrectement de "densité") qui fait d’une masse un trou noir mais le rapport masse/rayon (en formules, ce n’est pas M/(R au cube) qui joue mais M/R). Ainsi la masse de l’Univers s’ajuste à sa taille pour respecter en gros les mensurations d’un trou noir et pourtant sa densité est extrêmement faible, à un atome par mètre cube.

Bonnes nuits sous les étoiles
Christian

JUILLET 2014 AU JOUR LE JOUR
Tous les matins : Vénus la radieuse au-dessus de l’horizon est-nord-est
Du mardi 1er au jeudi 3 : le croissant de Lune du soir
Mercredi 2 : Vénus en conjonction avec Aldébaran du Taureau le matin sur l’horizon est-nord-est
Samedi 5 : la Lune à son Premier Quartier a rendez-vous avec Mars et Spica
Lundi 7 : conjonction entre Saturne et la Lune au voisinage de Zubenelgenubi de la Balance
Mercredi 9 : conjonction entre la Lune et Antarès du Scorpion
Samedi12 : Pleine Lune
Samedi 12 : Mercure à sa plus grande élongation devient visible le matin au ras de l’horizon est-nord-est
Dimanche 13 : Mars et Spica forment un beau duo
Du dimanche 13 au mardi 5 août : Jupiter traverse le champ LASCO C3 de la sonde SOHO
Du lundi 21 au vendredi 25 : le croissant lunaire du matin
Lundi 21 et mardi 22 : le croissant passe des Pléiades aux Hyades et Aldébaran
Jeudi 24 : le croissant auprès de Vénus à l’est-nord-est
Jeudi 24 : Jupiter en conjonction avec le Soleil, à voir sur les images de SOHO dans le champ plus réduit LASCO C2
Vendredi 25 : verrez-vous (jumelles) le mince croissant à droite de Mercure, au ras de l’horizon est-nord-est ?
Samedi 26 : Nouvelle Lune à 22h42 TU, ciel sans la Lune autour de cette date
Du mardi 29 au jeudi 31 : le croissant lunaire du soir


   

Mes sources d'information