Page d'accueil du site
de Christian Magnan

 
Le ciel du mois (par Christian Magnan)

Nota : si vous désirez mettre ce "ciel du mois" en favori utiliser l'adresse
http://www.lacosmo.com/lecieldumois/lecieldumois.html
La page ainsi adressée vous redirigera automatiquement vers le mois en cours  

LIENS


L'image astronomique du jour


Astronomy Picture of the Day


Le Soleil en direct de SOHO


Le Guide du Ciel


Ciel des Hommes


Images célestes


Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)

aide à la connexion


Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)


Sky and Telescope (en anglais)


ANPCNE : Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes



Un astronome professionnel retrace pour vous le cheminement patient de la pensée scientifique moderne, vous guide dans une visite grandiose de l'Univers, vous raconte la folle histoire des étoiles et vous révèle la place de l'espèce humaine dans un cosmos qui ne l'attendait pas.

L'auteur se permet en outre de dénoncer les graves dérives conceptuelles d'une science contemporaine courant à sa perte sous l'effet d'un productivisme effréné.

Voici un ouvrage unique en son genre qui vous donnera à penser!

 

couverture

Paru en juin 2014

Édité par Guillaume Cannat (amds-edition)
Disponible en commande immédiate
dédicace possible de l'auteur

L'image de couverture représente l'éclipse totale de Soleil du 11 juillet 2010 à l'île de Pâques (cliché de Guillaume Blanchard)


Allez observer le ciel


à l'observatoire d'Aniane



Le ciel de juillet 2015

au jour le jour

le chiffre du mois

version imprimable du mois en cours pour apposer sur son frigo   imprimante
Archives :

Le ciel de 2006 : | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre |
Le ciel de 2007 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre| décembre
Le ciel de 2008 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | début décembre | décembre
Le ciel de 2009 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet| août| septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2010 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin| juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2011 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2012 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2013 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2014 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2015 : | janvier | février< | mars | avril | mai | juin

éclipse de Soleil 2015
La Voie Lactée

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous !

 

Que nous réserve le ciel pour ce mois de JUILLET 2015 ? Voici le programme !

En personne avertie ou ignorante, nous aurons toutes été éblouies fin juin par le somptueux rapprochement entre les brillantissimes planètes Vénus (oui, c’est bien elle qu’on appelle l’Étoile du Berger) et Jupiter. Durant la première semaine de ce mois-ci leur séparation s’amorce puis se poursuit inexorablement, Vénus, toujours la plus brillante avec une magnitude de -4,5, passant sur la gauche de Jupiter de magnitude -1,8. Le MERCREDI 1er JUILLET les deux astres sont à 0,5 degré d’écart, soit un diamètre lunaire, et le DIMANCHE 5 ils seront à plus de 2 degrés l’un de l’autre. On pourra continuer à admirer le duo vedette jusqu’en milieu de mois et le saisir dans un même champ de jumelles. Dans un petit instrument, le croissant de Vénus se dévoile et les satellites de Jupiter, découverts par Galilée à travers sa lunette en 1610, dansent la ronde autour de leur planète. Mais de soir en soir les deux planètes plongent vers le Soleil en se perdant dans les couches les plus rougeoyantes de l’atmosphère. Grâce à son éclat puissant on pourra voir Vénus y scintiller avec des étincelles de rouge et d’orangé, à ne pas confondre avec les feux d’un avion ou d’un OVNI. On peut dire que le spectacle de cette conjonction merveilleuse prendra fin les SAMEDI 18 ET DIMANCHE 19 JUILLET avec le passage près de Vénus d’un mincissime croissant de Lune en forme de parenthèse fermante. L’observation n’est pas si facile et pour la réussir je vous conseille de balayer l’horizon ouest-nord-ouest avec des jumelles. Jupiter devrait être détectable, selon la limpidité du ciel, et peut-être également l’étoile RÉGULUS du Lion.

Si par la suite Vénus est inobservable à nos latitudes européennes son histoire reste intéressante. Tournant autour du Soleil de "gauche à droite", la planète va passer devant lui en position de "Nouvelle Vénus" le 15 août prochain et par conséquent apparaître auparavant sous forme de croissant pour devenir ensuite Vénus du matin, cette fois à droite du Soleil. En ce mois de juillet la planète a déjà pris la forme d’un croissant après son Dernier Quartier du 10 juin et voit de ce fait sa surface relative diminuer, ce qui a tendance à diminuer son éclat. Mais, magie, cet effet est compensé par un effet inverse, à savoir l’augmentation de sa taille apparente puisque l’astre se rapproche de la Terre. Dans la réalité les deux effets antagonistes (augmentation du diamètre apparent et amincissement relatif du croissant) s’équilibrent de sorte que l’éclat de Vénus reste quasi constant. Il augmente même puisqu’il passera par un maximum le DIMANCHE 12 avec une magnitude de -4,5 pour un croissant de 25%. La forme de Vénus et la variation de son diamètre apparent sont facilement visibles à travers un petit instrument, faites-en l’expérience si vous en avez l’occasion. Il est même possible d’observer le croissant à travers un appareil photo numérique en zoomant suffisamment.  La mise en évidence de ces particularités vénusiennes a constitué pour Galilée un argument de poids en faveur du système héliocentrique de Copernic. En effet si on fait tourner (façon de parler !) Vénus sur un cercle autour de la Terre il est difficile d’expliquer comment sar taille apparente pourrait varier.
Accompagnée de Vénus la planète JUPITER termine en beauté sa belle période de visibilité après son opposition de début février 2015.On peut encore braquer un instrument vers elle dans les tout premiers jours du mois de ce mois de juillet et profiter encore et encore du magnifique spectacle offert par la ronde des satellites dont la configuration, toujours renouvelée, ne cesse de nous étonner. Le public que j’ai eu récemment autour de moi a été frappé par l’alignement quasi parfait, et saisissant il est vrai, de ces satellites. Cet alignement est dû au fait que ces satellites se trouvent dans un même plan, celui du disque de poussières et de gaz qui en se contractant a donné naissance à Jupiter. Et comme nous nous trouvons (sur Terre) dans ce même plan, en gros celui de l’écliptique car l’axe de Jupiter n’est incliné que de 3 degrés, nous voyons ce plan par la tranche, comme une droite, et les satellites se déplacer sur elle.

Une dernière curiosité concernant Vénus et Jupiter réunies pour notre bonheur d’observateurs : si vous pouvez les admirer à travers un petit instrument vous pourrez remarquer que les deux planètes affichent en ce moment la même taille apparente, avec à peu près 32 secondes d’arc, alors que leurs tailles réelles sont violemment différentes. La raison en est que le diamètre de Jupiter est 11,5 fois plus grand que celui de Vénus mais que sa distance à la Terre est également 11,5 fois plus grande. C’est le petit jeu des grandes dimensions astronomiques.

Après Jupiter et Vénus il faut passer sans tarder à SATURNE, la planète aux anneaux, car elle nous offre un temps limité d’observation à cause de sa position trop proche de l’horizon, vérifiant en cela la règle selon laquelle les planètes d’été, naviguant dans les basses couches turbulentes et peu transparentes de l’atmosphère, souffrent de mauvaises conditions d’observation. Repérer Saturne en début de nuit est assez facile : c’est l’astre le plus brillant à 25° de hauteur sur l’horizon sud. On vérifiera ensuite à travers l’instrument dont on dispose qu’il s’agit bien de Saturne. Je rappelle que pour distinguer les anneaux il faut utiliser une lunette ou un télescope grossissant au moins 30 ou 40 fois. À son époque Galilée n’avait pas pu identifier la nature des excroissances bizarres qu’il voyait autour du disque planétaire saturnien. Les anneaux ne seront découverts que 45 ans plus tard en 1655 par Christian Huygens avec des grossissements convenables. Je rappelle aussi que si vous ne disposez pas d’un instrument dans votre entourage vous pouvez vous joindre à des soirées d’observation pour grand public organisées çà et là  par des clubs d’amateurs, lesquels disposent toujours d’instruments suffisamment puissants de qualité.

Saturne se situe dans la constellation de la Balance, laquelle jouxte celle du Scorpion dont vous pouvez admirer l’étoile principale ANTARÈS de couleur rouge, se situant donc en bas et à gauche de Saturne, à bonne distance. La planète reçoit les SAMEDI 25 ET DIMANCHE 26 JUILLET la visite d’une belle LUNE GIBBEUSE CROISSANTE, laquelle passera de sa droite à sa gauche d’une nuit sur l’autre. Ce coin de ciel est particulièrement remarquable en cette période estivale car c’est là que se situe le départ de la VOIE LACTÉE, ce chemin lumineux diaphane qui traverse le ciel du sud au nord et qui a de tout temps fasciné l’être humain, prompt à inventer à son sujet les légendes les plus féériques.

Il est vrai que dans nos sociétés dilapidatrices de lumières artificielles il est devenu difficile de repérer ce ruban d’argent. Alors n’hésitez pas en ces mois d’été à vous éloigner des villes et de leurs éclairages pour retrouver un ciel enfin constellé d’étoiles. La Voie Lactée part des constellations du Scorpion et du Sagittaire voisin puis grimpe en direction du Triangle d’Été formé d’ALTAÏR, VÉGA ET DENEB. Parcourez-la avec des jumelles. Vous y découvrirez un trésor de formations diverses : amas d’étoiles, nuages, taches sombres ou globules lumineux, volutes, sentiers sinueux, bras morts, astérismes multiples. On dirait presque que l’Univers entier se rassemble sur cette route céleste. L’image n’est d’ailleurs pas loin de la vérité quand on pense à ce que la Voie Lactée représente dans la réalité. En 1920, les astronomes ne savaient pas ce qu’était l’Univers. Deux thèses s’affrontaient. Soit l’Univers se résumait à cette Voie Lactée, soit il était constitué d’une multitude d’autres "univers" semblables à notre propre Galaxie. La question sera tranchée en 1924, année où l’humanité apprendra par Hubble que l’Univers est formé de milliards de galaxies séparées les unes des autres par des millions d’années de lumière (une situation que l’esprit est d’ailleurs définitivement incapable d’imaginer, il faut s’y faire).
Mais pourquoi notre propre Galaxie est-elle vue sous l’aspect de ce chemin lumineux si fascinant ? Parce cette Galaxie a la forme d’un immense disque aplati  et que lorsque nous visons ce disque par la tranche nous voyons une accumulation d’étoiles sur la ligne de visée. Ajoutons que c’est Galilée (encore et toujours lui) qui grâce à sa lunette a découvert que la Voie Lactée était en fait résoluble en étoiles. Alors voilà, admirez-la sans retenue et si vous vous en sentez aussi l’humeur vous avez de quoi penser sur ce monde hors de notre mesure que nous habitons. Pour terminer, je vous rappelle que dans la direction perpendiculaire au plan de la Galaxie, donc au plan de la Voie Lactée, la ligne de visée traverse beaucoup moins d’étoiles et atteint de ce fait des objets plus lointains. Nous avons vu les mois précédents que cette direction était celle de la Chevelure de Bérénice dans le Losange de Printemps, matérialisé par Arcturus, Spica, Denebola et Cor Caroli.

Enfin, à l’intention de ceux qui ont l’occasion d’admirer le ciel de l’aube, je signale les matins des SAMEDI 11 AU LUNDI 13 JUILLET lorsque le fin croissant de la vieille Lune traversera la magnifique constellation du TAUREAU, riche des amas des HYADES, des PLÉIADES et de son étoile principale ALDÉBARAN. Quoi de plus beau qu’un croissant orné de sa lumière cendrée parmi un champ d’étoiles ?

Le mois se termine le VENDREDI 31 sur une PLEINE LUNE un peu particulière car ce sera la seconde du mois. Le fait n’est pas si fréquent car l’intervalle de temps séparant deux Pleines Lunes est de 29,5 jours, pas si loin d’un mois entier. Il arrive en gros 7 fois tous les 19 ans que deux Pleines Lunes se produisent le même mois. Dans les pays anglo-saxons, une seconde Pleine Lune du mois est désignée sous le nom de "lune bleue" (blue moon) mais chez nous la dénomination n’a eu aucun succès. Maintenant, à tout le folklore qui tourne autour de la Lune, vous pouvez ajouter la légende de la Lune Bleue.

LE CHIFFRE DU MOIS : 1 milliard d’euros. C’est l’unité monstrueusement grande avec laquelle se mesure le budget des grands projets astronomiques. Qu’il s’agisse de très grands instruments, au sol ou dans l’espace, de très grands relevés, d’observations spatiales, les expériences qui relèvent de la physique fondamentale et de la cosmologie coûtent une fortune. Or aucun résultat significatif n’est sorti (et ne sortira, on peut le montrer) de ces projets. Gaspiller des milliards d’euros pour construire toujours plus grand et lancer des programmes toujours plus coûteux est inacceptable.

Bonnes nuits sous les étoiles !
Christian

JUILLET 2015 AU JOUR LE JOUR
Toutes les nuits : loin des lumières urbaines la Voie Lactée déploie son ruban lumineux
Tous les soirs : le lever du Triangle d’Été formé de Véga, Deneb et Altaïr
Du mercredi 1er au dimanche 5 : sur l’horizon ouest-nord-ouest Vénus double Jupiter sur sa gauche et commence son inexorable éloignement
Jeudi 2 : Pleine Lune ; milieu de l’année dans le calendrier grégorien
Lundi 6 : la Terre passe au plus loin du Soleil (à l’aphélie) à un peu plus de 152 millions de kilomètres
Dimanche 12 : Vénus à son éclat maximum
Du vendredi 10 au mardi 14 : le croissant de Lune du matin et sa lumière cendrée
Du samedi 11 au lundi 13 : au matin le croissant lunaire traverse la constellation du Taureau
Jeudi 16 : Nouvelle Lune et ciels noirs autour de cette date
Samedi 18 et dimanche 19 : un très mince croissant de Lune accompagne Vénus et Jupiter pour leur dernière apparition (observation délicate)
Du samedi 18 au mercredi 22 : le croissant lunaire du soir
Samedi 25 et dimanche 26 : le soir au sud-ouest la Lune passe d’un côté à l’autre de Saturne
Vendredi 31 : Seconde Pleine Lune du mois ("blue moon" pour les anglo-saxons)

   

Mes sources d'information