Page d'accueil du site
de Christian Magnan

Le ciel du mois (par Christian Magnan)

LIENS


Page d'accueil du GRAAL


L'image astronomique du jour


Astronomy Picture of the Day


Le Soleil en direct de SOHO


Le Guide du Ciel


Ciel des Hommes


Images célestes


Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)


Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)


Sky and Telescope (en anglais)


 

Le ciel d'août 2007

version imprimable du mois en cours   imprimante
Archives :

Le ciel de 2006 : | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre |
Le ciel de 2007 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet |

voie lactée
La Voie Lactée

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous !

 

La grande nuit du mois, c'est celle du DIMANCHE 12 AU LUNDI 13 AOÛT 2007 avec le feu d'artifice annuel des ÉTOILES FILANTES  de l'essaim des Perséides. Les conditions astronomiques sont exceptionnellement bonnes puisque la nouvelle Lune aura lieu précisément à cette date. Alors munissez-vous de chaises longues, de couvertures, de répulsifs anti-moustiques (et de crème apaisante genre gel « apaisyl » une fois la piqûre faite  ) . Trouvez un endroit où la vue soit bien dégagée dans toutes les directions, protégé des lumières parasites, surtout invitez les enfants et rincez-vous les mirettes avec les étoiles que nous n'avons plus guère l'occasion d'admirer depuis nos villes et même nos campagnes. Le point d'où semblent venir les Perséides (par un pur effet de perspective car en réalité les traces des filantes sont parallèles) se situe dans la constellation de Persée, qui se trouvera vers le nord-est. On peut donc se tourner plutôt dans cette direction (toutefois il y a toujours des étoiles qui passent dans votre dos). Les conditions météorologiques? Je vais vous répondre sur le mode philosophique: les nuages sont une composante de notre atmosphère terrestre, mais comme sans atmosphère il n'y aurait pas de filantes, il faut accepter les inconvénients potentiels des avantages tout de même nombreux de posséder cette atmosphère  .

Le moment le plus favorable pour observer les étoiles filantes se situe en deuxième partie de nuit. Voici pourquoi. Dans sa course autour du Soleil, la Terre fend l'espace à la vitesse inimaginable de 30km/s (soit cent mille km/h ; les fidèles de ce bulletin le savent). C'est l'hémisphère qui est tourné dans la direction du mouvement, vers l'avant, qui reçoit les poussières qui vont créer en entrant dans l'atmosphère leur sillage luminescent. Comme la Terre tourne sur elle-même dans le même sens qu'elle tourne autour du Soleil, un petit dessin

radiant http://jcboulay.free.fr/astro/sommaire/meteorites/page_meteor.htm

montre que les habitants situés dans la partie « avant » de la course sont ceux pour lesquels l'heure solaire locale est comprise entre 0 et 12 heures (ce raisonnement sommaire oublie l'inclinaison de l'axe de la Terre sur le plan de son orbite et autres subtilités).

Toutes les années à la même époque la Terre traverse le courant de débris abandonnés par la comète Swift-Tuttle au cours des siècles passés (je rappelle que les particules de poussières qui enflamment l'atmosphère à une altitude de l'ordre de la centaine de kilomètres vont de la taille d'un grain de sable à celle d'un tout petit caillou). Si cet essaim n'avait pas lui-même une certaine vitesse par rapport au Soleil, le radiant des étoiles filantes indiquerait le point de l'espace vers lequel fonce la Terre (on peut l'appeler l'apex encore que ce terme désigne habituellement la direction vers laquelle se dirige le système solaire tout entier). Vers le 12 août le Soleil se trouve dans la constellation du Lion et l'apex « instantané » de la Terre est situé dans la direction perpendiculaire, donc un quart de tour en arrière sur le zodiaque, c'est-à-dire dans le Taureau, ce qui n'est pas bien loin en effet de Persée.

Cette année, selon les calculs des spécialistes, c'est au petit matin que le maximum d'activité devrait se manifester.  N'oubliez pas encore que le phénomène dure plus d'une nuit, les filantes restant visibles au cours des une ou deux nuits avant ou après la date optimale.

Cette nuit des étoiles filantes est l'occasion de redécouvrir le ciel du mois d'août, en vous aidant éventuellement d'une carte du ciel.
http://www.leguideduciel.net/ephemerides/cartesduciel.php
Une constellation que de nombreuses personnes reconnaissent est celle de Cassiopée, le W caractéristique qui se fait remarquer au nord-est et monte dans le ciel au cours de la nuit. La constellation de Persée se trouve en-dessous et c'est dans cette direction approximative que se situe le radiant des Perséides. Quelle est cette étoile très brillante située encore plus bas? Il s'agit de CAPELLA, du Cocher (Auriga en latin), l'étoile qui nous amène les constellations d'hiver. La preuve? Notre fidèle petit amas des PLÉIADES, joyau des ciels hivernaux, se laisse découvrir à droite de Capella, avec le reste de la constellation de Taureau constitué de l'amas des HYADES, dessinant un V, et l'étoile la plus brillante du Taureau, ALDÉBARAN. Plus tard les étoiles d'Orion pointeront leur nez au-dessus de l'horizon.

"Ciel" dirait Tintin (voir "L'étoile mystérieuse"), voici qu'il y a une étoile de plus dans le Taureau ! Rouge et brillante, qui suis-je ? Je suis la PLANÈTE MARS, qui continue à progresser d'éclat lentement mais sûrement vers mon apothéose de Noël (date à laquelle mon diamètre apparent aura doublé). Admirez-moi tout au long du mois, d'abord près des Pléiades, puis près d'Aldébaran, avec laquelle je partage la même couleur rouge-orange et en gros le même éclat (en réalité, je suis deux fois plus brillante). Ne pas confondre Aldébaran, du Taureau, avec Antarès, du Scorpion (la rivale de Mars), étoile rouge elle aussi, visible d'ailleurs en ce moment le soir au sud, près de JUPITER (l'astre le plus brillant du ciel le soir au sud, toujours aussi merveilleux avec le ballet de des quatre satellites).

Dans ce ciel d'été, l'objet le plus extraordinaire et le plus chargé de signification est sans doute la VOIE LACTÉE,
http://www.lacosmo.com/voielactee.html
cet immense ruban diffusant une clarté diffuse, traversant le ciel et présentant une immense variété de regroupements d'étoiles et d'arabesques nuageuses. Parcourez la Voie Lactée à l'aide d'une paire de jumelles: vous serez éblouis de la richesse de cette région et découvrirez à chaque détour de champ des détails surprenants. D'un point de vue cosmique, la Voie Lactée est la porte ouverte sur l'Univers. Si Galilée a pu découvrir en 1609 que cette draperie laiteuse était constituée d'étoiles serrées les unes contre les autres (le long de la ligne de visée), ce n'est que dans les années 1930 que les astronomes ont établi que notre Univers était constitué de galaxies (au nombre de quelque mille milliards dans la partie visible de notre Univers), la Voie Lactée représentant l'une d'entre elles. Le ruban laiteux, c'est l'immense roue cosmique de notre Galaxie que nous voyons de l'intérieur, par la tranche: d'où l'accumulation d'astres au voisinage d'une même direction. Les étoiles que nous percevons à l'oeil nu sont situées à des distances allant jusqu'à mille années de lumière, la limite de la Voie Lactée se situant pour sa part à quelque cent mille années.

Lorsqu'on regarde le ciel pendant quelques heures, on est frappé par le nombre de satellites qui traversent le ciel. Vous pouvez trouver sur le site
http://www.heavens-above.com/
les horaires de passage des satellites les plus brillants, dont la fameuse station spatiale internationale, qui tourne, tourne, tourne... J'ai vérifié qu'il y a un passage magnifique sur la France dans la nuit du 12 au 13 août, vers 23h06 (vérifiez l'horaire selon le lieu où vous vous trouvez). Succès garanti auprès de vos proches si vous arrivez à montrer l'objet à l'heure dite dans la direction annoncée (vous pouvez vous entraîner les nuits précédentes!).

Encore au moins deux événements à signaler.

La nuit du LUNDI 6 AU MARDI 7 AOÛT est attendue avec impatience par les fervent-e-s du ciel car se produira à partir de 1h du matin l'OCCULTATION DE L'AMAS DES PLÉIADES par la Lune. Le phénomène est à observer à l'aide de jumelles fixées sur un pied photographique.  Le globe lunaire passant devant l'amas, on verra disparaître puis réapparaître étoile après étoile au fil de la nuit. Émotion garantie.

Enfin, comme certain-e-s d'entre vous, je le sais, voyagent à l'occasion dans de lointaines contrées, ou même y habitent, je signale l'existence d'une somptueuse ÉCLIPSE TOTALE DE LUNE le MARDI 28 AOÛT. Totalement invisible en Europe elle est visible depuis le Pacifique, et en partie sur le continent américain. Voir les détails sur
http://perso.orange.fr/pgj/lune280807.htm
Le maximum de l'éclipse a lieu à 10h37 en temps universel... à la même heure en tous les points du globe terrestre. Mais à cette heure-là il est clair que la pleine Lune n'est pas visible à nos longitudes.

Bonnes nuits d'été sous les étoiles
Christian