Page d'accueil du site
de Christian Magnan

 
Le ciel du mois (par Christian Magnan)
 

LIENS


Page d'accueil du GRAAL


L'image astronomique du jour


Astronomy Picture of the Day


Le Soleil en direct de SOHO


Le Guide du Ciel


Ciel des Hommes


Images célestes


Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)

aide à la connexion


Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)


Sky and Telescope (en anglais)


ANPCNE : Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes


 

Le ciel d'août 2010

au jour le jour

le chiffre du mois

version imprimable du mois en cours   imprimante
Archives :

Le ciel de 2006 : | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre |
Le ciel de 2007 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre| décembre
Le ciel de 2008 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | début décembre | décembre
Le ciel de 2009 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet| août| septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2010 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin| juillet

soleil
L'éclipse totale de Soleil
de juillet 2010

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous !

 

C'est le mois des ÉTOILES FILANTES d'été: ne les manquons pas dans la NUIT DU JEUDI 12 AU VENDREDI 13 AOÛT 2010, et aussi autour de cette date.

Une étoile filante n'est pas une étoile (!) mais cette brève traînée lumineuse que nous connaissons, d'éclat comparable à celui d'une étoile ou souvent plus intense. Nous admirons une "filante"pour son caractère imprévisible: on ne la voit que par chance, ce qui est sans doute la raison pour laquelle nous nous plaisons à faire un vœu à chaque apparition Le phénomène est dû à l'entrée dans la haute atmosphère (vers une centaine de kilomètres d'altitude) d'une particule de poussière, souvent microscopique (de la taille d'un grain de sable). En se consumant sur son trajet, cette poussière percute les atomes de l'atmosphère à une vitesse de l'ordre de plusieurs dizaines de kilomètres par seconde (60 km/s pour celles du 12) et les excite en leur communiquant une certaine énergie, qu'ils restituent ensuite sous forme de cette lumière que nous observons. Les étoiles filantes du mois d'août se produisent chaque année autour de la même date lorsque la Terre recoupe l'orbite de la comète Swift-Tuttle et traverse alors la traînée des poussières abandonnées par cette comète dans son sillage lors de ses passages près du Soleil, lesquels la désagrègent peu à peu. Par un effet de perspective elles semblent provenir d'un même point appelé "radiant" bien que les trajectoires des poussières soient pratiquement parallèles. C'est le même effet de perspective qui donne l'illusion que les rayons du Soleil à travers des nuages divergent d'un point de l'atmosphère alors qu'en réalité ces rayons sont bel et bien parallèles. Pensez encore à deux rails de chemin de fer qui semblent se rapprocher l'un de l'autre quand on les regarde au loin.

Passons à la pratique! Le radiant des étoiles filantes de la mi-août se situe au nord-est dans la constellation de Persée, ce qui explique le nom de PERSÉIDES donné à cet essaim et c'est dans cette direction qu'il est bon de guetter les filantes, sans négliger cependant les autres coins du ciel. Le mieux est de laisser votre regard vagabonder sur la voûte céleste, au gré des étoiles et astérismes (un astérisme est une figure remarquable dessinée dans le ciel par un ensemble d'étoiles) qui vous accrochent, en essayant de retrouver et nommer les constellations. Vous pouvez commencer vos observations dès la tombée de la nuit le soir du jeudi 12 en vous tournant vers le nord-est. Nous bénéficions cette année d'un ciel sans Lune, ce qui nous permettra de voir les étoiles filantes les plus faibles. Il est bon évidemment de se préserver des lumières urbaines parasites et de choisir un site bien dégagé, quitte à faire un trajet à pied ou en voiture. Munissez-vous encore d'une chaise longue, de vêtements chauds (si, si, même en août!) ou d'une couverture, pourquoi pas de boissons chaudes et de bonne humeur. Rappelez-vous aussi que les filantes se guettent à l'œil nu car on ne sait pas où la suivante va apparaître et que le champ d'un instrument est trop réduit. Des jumelles sont donc inutiles, sauf tout de même pour observer de temps à autre telle curiosité du ciel.

Où se trouve la constellation de PERSÉE? En-dessous de la constellation de CASSIOPÉE, si facilement reconnaissable grâce à sa forme de W. Persée ne dessine pas de figure très caractéristique et je la vois plutôt comme un grand amas d'étoiles dispersées au hasard. Aux jumelles la région est de toute beauté car extrêmement riche en astres de toutes luminosités se regroupant ça et là. Entre Cassiopée et Persée se trouve justement le fameux DOUBLE AMAS DE PERSÉE que vous pourrez peut-être repérer. La région est particulièrement riche en étoiles car la Voie Lactée la traverse, cette traînée lumineuse dont nous avons parlé le mois dernier et que vous pouvez voir partir des constellations du SCORPION et du SAGITTAIRE sur l'horizon sud. Les figures à repérer à droite de Persée sont le GRAND CARRÉ DE PÉGASE et ANDROMÈDE. Sous le W de Cassiopée et partant sur la droite on remarque un grand collier de cinq étoiles brillantes grossièrement équidistantes formant un arc de cercle très ouvert. L'étoile la plus à gauche est MIRFACH, l'étoile la plus brillante de Persée. À sa droite se trouvent deux étoiles d'Andromède puis encore deux étoiles formant l'un des côtés de l'immense carré (à peine déformé) de Pégase. Cassiopée, Persée, Andromède, Pégase: vous savez tout, apprenez-le à vos proches!

Quel est cet astre d'une brillance exceptionnelle (magnitude -3) qui se lève à l'est vers minuit au milieu de nos observations? C'est la planète JUPITER: impossible de ne pas la remarquer. Si vous avez à portée de main un petit instrument c'est le moment d'en profiter pour pointer la planète géante accompagnée de ses quatre satellites: toujours une merveille! Et quelle est cette étoile qui apparaît maintenant à l'horizon nord à gauche de Persée? C'est CAPELLA de la constellation du COCHER (Auriga en latin). Pour vous en assurer, notez la présence à ses côtés de trois étoiles formant un triangle isocèle: on les appelle les Chevreaux (la Chèvre, c'est Capella). Et puis si vous continuez votre nuit sous les étoiles vous verrez apparaître peu à peu à la suite de Capella les étoiles d'hiver: le petit groupe des PLÉIADES, le V horizontal du TAUREAU et son étoile principale de couleur rouge ALDÉBARAN (à ne pas confondre avec la rouge Antarès du Scorpion). En fin de nuit la constellation d'Orion sera dans le ciel.

Pour vous aider à vous repérer voici une carte dressée par Guillaume Cannat présentant le ciel de la nuit des étoiles filantes
http://www.leguideduciel.com/ephemerides/cartes/95.jpg

Au chapitre des constellations à admirer pendant cette nuit d'été (et les autres soirs!) je n'oublie pas la GRANDE OURSE, magnifique ensemble d'étoiles brillantes au nord-nord-ouest dessinant une immense casserole. En en prolongeant le manche vous tombez sur ARCTURUS, qui fait pendant à Capella, la première quittant le ciel en cette saison quand la seconde s'y installe. Enfin n'oubliez pas de contempler le grand TRIANGLE D'ÉTÉ au zénith, allongé-e sur votre chaise longue: VÉGA et le petit losange accolé de la Lyre, DENEB au sommet de la grande Croix du Cygne et ALTAÏR sur la branche gauche du V majuscule de la constellation de l'Aigle (à ne pas confondre avec celui du Taureau) . Des étoiles filantes peuvent aussi passer par là. Et toujours l'immense draperie de la Voie Lactée qui traverse le ciel.

Enfin rappelons que pendant le mois d'août les nuits d'observation organisées par des associations d'astronomes amateurs fleurissent çà et là. Allez découvrir Jupiter, la galaxie d'Andromède, la superbe étoile double Albireo, l'amas globulaire d'Hercule, les amas ouverts du Scorpion-Sagittaire et autres trésors du ciel à travers des instruments. En particulier une liste des endroits où se rendre pour les nuits des étoiles (les 6, 7 et 8 août) est disponible sur le site de l'Association française d'astronomie
http://www.afanet.fr/Nuits/default.aspx

LE CHIFFRE DU MOIS: 60. C'est le nombre de fois qu'il faut diviser par 10 le temps le plus grand que nous connaissons, à savoir l'âge de l'Univers, pour atteindre le plus petit que la physique reconnaisse, à savoir le temps de Planck, du nom du célèbre physicien qui a contribué à fonder la théorie des quanta. Autrement dit entre le temps atomique de Planck et le temps cosmique il existe un facteur inconcevable de 10 puissance 60 ou 1E60 en notation de calculette. Sur un tel écart, la science qui saura réconcilier le monde atomique et le monde cosmique n'est pas née, ni même conçue. Mais la nature, il faut le souligner devant la perplexité des savants, sait fort bien gérer dans la pratique ce qui est irréconciliable pour la théorie Pour être complet l'âge de l'Univers est de quelque 1E17 secondes et le temps de Planck de 1E(-43) seconde.

Bonnes nuits sous les étoiles
Christian

AOÛT 2010 AU JOUR LE JOUR
Tous les soirs à l'est, vers minuit: le lever de Jupiter, la planète royale, et ses quatre satellites découverts il y a 400 ans par Galilée (voir au jeudi 26)
Toutes les nuits: le Triangle d'été et la Voie Lactée
Du jeudi 5 au dimanche 8: le croissant lunaire du matin (le 5 entre les Pléiades et les Hyades)
Mardi 10: Nouvelle Lune
Nuit du jeudi 12 au vendredi 13: maximum de l'essaim des Perséides (surveillez les nuits autour de cette date)
Du jeudi 12 au samedi 14: le croissant lunaire du soir
Mardi 24: Pleine Lune
Jeudi26: les quatre satellites de Jupiter sont pratiquement alignés à l'est du disque jovien dans leur ordre d'éloignement naturel:Io, Europe, Ganymède, Callisto (à voir dans un petit instrument)

 

 

   

Mes sources d'information