Page d'accueil du site
de Christian Magnan

 
Le ciel du mois (par Christian Magnan)

Nota : si vous désirez mettre ce "ciel du mois" en favori utiliser l'adresse
http://www.lacosmo.com/lecieldumois/lecieldumois.html
La page ainsi adressée vous redirigera automatiquement vers le mois en cours  

LIENS


L'image astronomique du jour


Astronomy Picture of the Day


Le Soleil en direct de SOHO


Le Guide du Ciel


Ciel des Hommes


Images célestes


Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)

aide à la connexion


Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)


Sky and Telescope (en anglais)


ANPCNE : Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes



Un astronome professionnel retrace pour vous le cheminement patient de la pensée scientifique moderne, vous guide dans une visite grandiose de l'Univers, vous raconte la folle histoire des étoiles et vous révèle la place de l'espèce humaine dans un cosmos qui ne l'attendait pas.

L'auteur se permet en outre de dénoncer les graves dérives conceptuelles d'une science contemporaine courant à sa perte sous l'effet d'un productivisme effréné.

Voici un ouvrage unique en son genre qui vous donnera à penser!

 

couverture

Paru en juin 2014

Édité par Guillaume Cannat (amds-edition)
Disponible en commande immédiate
dédicace possible de l'auteur

L'image de couverture représente l'éclipse totale de Soleil du 11 juillet 2010 à l'île de Pâques (cliché de Guillaume Blanchard)


Allez observer le ciel


à l'observatoire d'Aniane



Le ciel de septembre 2015

au jour le jour

le chiffre du mois

version imprimable du mois en cours pour apposer sur son frigo   imprimante
Archives :

Le ciel de 2006 : | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre |
Le ciel de 2007 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre| décembre
Le ciel de 2008 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | début décembre | décembre
Le ciel de 2009 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet| août| septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2010 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin| juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2011 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2012 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2013 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2014 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2015 : | janvier | février< | mars | avril | mai | juin | juillet | août

sprites
Sprites depuis l'espace

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous !

 

Ce mois de SEPTEMBRE 2015 nous offre un spectacle exceptionnel. Une ÉCLIPSE TOTALE DE LUNE se produit en effet dans la nuit du DIMANCHE 27 AU LUNDI 28, visible dans son intégralité depuis l’Europe. Une éclipse totale de Lune est un événement merveilleux car on a largement le temps de le savourer, à l’œil ou aux jumelles, et que le jeu invraisemblable de couleurs de la scène est magique. La féérie visuelle mérite même que l’on se déplace à la poursuite d’un ciel dégagé si la météo l’exige.

De quoi s’agit-il ? Une éclipse de Lune se produit lorsque la Lune passe dans le cône d’ombre de la Terre. Elle a nécessairement lieu lors d’une Pleine Lune, lorsque le Soleil, la Terre et la Lune sont alignés dans cet ordre. D’ailleurs si l’alignement était parfait, il se produirait une éclipse à chaque Pleine Lune. Mais comme la perfection n’est pas du monde des astres, l’éclipse ne se produit que lorsque la Lune est proche du plan de l’orbite de la Terre, qui porte bien son nom de "plan de l’écliptique". Pour saisir le phénomène il est instructif d’aller voir ce qui se passe depuis la Lune. À la Pleine Lune, les sélénites voient une Terre noire (aux éclairages urbains près !) puisque le Soleil l’éclaire depuis l’autre côté. Il faut savoir ensuite que sur la Lune la Terre se situe toujours grosso modo au même endroit dans le ciel. Ainsi il n’y a ni lever ni coucher de Terre. En revanche le Soleil traverse bien la voûte céleste sur quatre semaines environ et ce lundi 27 il va se déplacer en direction du globe terrestre pour être occulté par ce dernier. En un point donné de la Lune le Soleil va rapidement disparaître derrière une Terre dont le diamètre est plus de trois fois supérieur à celui du Soleil. De ce fait on pourrait imaginer qu’à cet instant une nuit parfaitement noire recouvre le sol lunaire. Eh bien non, la nuit noire n’est pas tout à fait noire car un spectacle somptueux s’offre à la vue des sélénites, celui d’une Terre entourée d’une brillante couronne de teinte rougeâtre formée par les rayons solaires traversant l’atmosphère terrestre. Inversement, sur Terre, nous voyons un sol lunaire  arborant des couleurs dont vous pourrez apprécier la palette, avec une dominante de rouge cuivré. C’est inoubliable.

Un lecteur (GP) me signale une vidéo illustrant ma description (merci à lui !) : les sélénites voient une occultation du Soleil par la Terre, les terriens voient une éclipse de Lune.

Quelles sont les spécificités de cette éclipse du 28 septembre ? La Pleine Lune est la plus grosse de l’année 2015 car elle sera passée une heure avant au point le plus proche de son orbite autour de la Terre, appelé périgée. Le phénomène a lieu au même moment pour tous les observateurs terrestres, seule changeant, évidemment, l’heure légale locale. L’entrée dans l’ombre se produit chez nous à 3h07, la totalité est atteinte à 4h11, se termine à 5h23 et la sortie de l’ombre, marquant la fin de l’éclipse est pour 6h27. Le spectacle n’est pas si fréquent si on ne se déplace pas autour du monde, surtout que les fées de la météo peuvent jouer les trouble-fête. Ainsi, la prochaine éclipse visible en Europe étant pour le 27 juillet 2018, faites tout pour profiter de celle de cette année. Montrez-la autour de vous, vous ferez peut-être naître des amours stellaires. Ou animer des amours existantes.

Si on ne savait pas avant la révolution copernicienne qui tournait autour de qui, les astronomes se sont toujours accordés pour dire que la Lune tournait autour de la Terre. Venez-vous en rendre compte le matin du SAMEDI 5 SEPTEMBRE 2015 pendant une belle et ludique observation. Environ trois heures avant le lever du Soleil (ce qui nous met vers 4 heures à Montpellier) on peut voir le Dernier Quartier traverser l’amas des Hyades dans le Taureau et foncer vers ALDÉBARAN qu’il va occulter vers 6h50. En utilisant un petit instrument ou des jumelles fixées sur pied, vous pourrez facilement constater la vitesse de déplacement de la Lune par rapport aux étoiles (distinct évidemment du déplacement apparent de la Lune dû à la rotation de la Terre) et observer des occultations successives d’étoiles de l’amas, avant que ce soit le tour d’Aldébaran, dont on ne verra pas d’ailleurs la réapparition car le ciel sera alors trop clair. Il est vraiment plaisant de voir la Lune débouler dans un champ contenant de multiples étoiles et d’observer comment elle masque puis démasque les petites perles stellaires, les abordant tantôt de façon rasante, tantôt de front.

Que deviennent nos planètes les plus brillantes, quelque peu absentes du ciel le mois dernier ? Elles reviennent dans le ciel du matin et annoncent pour les semaines à venir de merveilleuses figures de danse, nous en reparlerons.

Après sa conjonction inférieure du 15 août avec le Soleil VÉNUS la plus que belle (c’est aussi l’Étoile du Berger, ou la belle Maguelonne pour Alphonse Daudet) est passée à droite du Soleil (ou à l’ouest) pour devenir ÉTOILE DU MATIN. Admirez-la sans réserve, elle affiche une magnitude presque incroyable de -4,5. Nous avons donné le mois dernier la raison de la force de cet éclat. Vénus se présente sous forme de croissant et deux effets se combinent pour faire varier son éclat. D’une part Vénus s’éloigne de la Terre, ce qui fait diminuer son diamètre apparent, et a donc tendance à affaiblir cet éclat, mais d’autre part le croissant s’épaissit en voyant augmenter la fraction éclairée du disque. C’est ce dernier facteur qui permet à la planète d’atteindre son éclat maximum, avec une magnitude de -4,6 le 20 septembre. Le JEUDI 10 SEPTEMBRE nous offre un spectacle magnifique avec la CONJONCTION DE VÉNUS ET DU CROISSANT LUNAIRE, à observer à l’est une heure et demie avant le lever du Soleil (ce qui nous met vers 6h à Montpellier). Si vous disposez d’un petit instrument ou de bonnes jumelles fixées sur pied, vous pourrez admirer les deux croissants dans le même champ. Qui imaginerait que Vénus est en croissant ? Mais c’est un vrai bonheur de le découvrir et de le voir à côté de celui de la Lune. En taille, je précise que le "petit" croissant vénusien a un diamètre apparent de 46 secondes d’arc, inférieur d’un facteur 40 au "grand" diamètre lunaire de 30 minutes d’arc.

Nous pourrons d’ailleurs suivre le croissant lunaire du matin du LUNDI 7 AU SAMEDI 12 en notant précieusement l’évolution de sa lumière cendrée d’un jour à l’autre. Le 9 la Lune arrive à l’aplomb de Vénus, le 11 elle se retrouve à côté de Régulus du Lion, où on pourra tenter de la voir selon la transparence de l’atmosphère. Le samedi 12, l’observation du croissant est encore plus difficile, mais si vous arrivez à la réaliser, vous serez largement récompensé de l’effort, car la vision de ce fil courbe et délicat dans le ciel est fascinante. Ce matin-là JUPITER, qui revient dans le ciel, peut servir de repère, le croissant de trouvant un peu plus bas sur sa droite.
JUPITER brille à l’est-nord-est dans le ciel du matin après le 10 en se levant plus de deux heures avant le Soleil enfin de mois. Elle se situe dans le Lion où elle accueille MARS ET VÉNUSet prépare avec elles une série de conjonctions spectaculaires pour le mois d’octobre. Repérons les actrices les VENDREDI 25 ET SAMEDI 26au-dessus de l’horizon est. Vénus (en haut, la plus brillante) et Jupiter (en bas) se distinguent facilement grâce à leur puissant éclat. À mi-chemin on trouve un charmant duo formé de Mars et Régulus. La planète est un peu moins brillante que l’étoile mais se reconnaît grâce à sa teinte orangée. Et si elle vous semble un peu pâlotte, ne vous méprenez pas. Sachez en effet qu’elle entame une marche triomphale vers sa prochaine opposition de mai 2016 qui verra son éclat multiplié par 30.

Enfin SATURNE qui nous a accompagné tout l’été devient pratiquement inobservable dans de bonnes conditions car trop basse sur l’horizon. Vous pourrez tout de même voir ses anneaux à travers une petite lunette mais sans admirer leur magnificence. Deux bonnes soirées pour saluer son départ sont le VENDREDI 18 ET LE SAMEDI 19 lorsqu’un croissant de la jeune Lune viendra rendre visite à la planète, laquelle est reconnaissable à son bel éclat  dans la constellation du Scorpion à droite d’ANTARÈS. Entre le 18 et le 19 la Lune passe de droite à gauche de Saturne et dessine avec elle et Antarès un vaste triangle isocèle.
Du côté des étoiles, la constellation que vous connaissez tou-te-s, CASSIOPÉE, qui se présente comme un W majuscule, brille haut dans le ciel au nord-est. Trouvez sur sa droite le GRAND CARRÉ DE PÉGASE et suivez depuis le sommet en bas à gauche (c’est l’étoile nommée Alpheratz) le collier d’étoiles de la constellation d’ANDROMÈDE pour arriver sur celle de PERSÉE qui, en plein dans la Voie Lactée, abrite de somptueux amas à admirer aux jumelles, dont le célèbre DOUBLE AMAS. Promenez-vous dans cette région et réjouissez vos mirettes. Enfin pour les impatients de l’hiver, vous allez voir se lever de plus en plus tôt sur l’horizon nord-est la brillante CAPELLA, ou la Chèvre, de la constellation du Cocher. Elle est reconnaissable sans hésitation par la présence à ses côtés des Trois Chevrettes regroupées selon un triangle isocèle aplati. Et elle nous annonce chaque année les constellations d’hiver dont elle préside le cortège.

Le MERCREDI 23 marque l’ÉQUINOXE DE SEPTEMBRE sur Terre. À cette date la durée de la nuit est égale à celle du jour partout sur Terre (aux corrections dues à la taille du Soleil et à la réfraction atmosphérique près). Le Soleil se lève à l’est et se couche à l’ouest et passe au méridien (donc à midi solaire) à une hauteur égale à la colatitude du lieu (c’est-à-dire 90 degrés moins la latitude, soit 90-48,5 égale 41,5 degrés à Paris ; 46,6 à Montpellier). Demain ce sera l’automne et ses matins gris
http://www.dailymotion.com/video/x15grhv_l-annee-prochaine_music

LE CHIFFRE DU MOIS : 400 mille ans. C’est en gros l’âge qu’avait l’Univers lorsque d’opaque à la lumière il est devenu transparent de sorte que cette lumière a pu voyager librement dans l’espace pendant la quinzaine de milliards d’années qui a suivi. Émise à 4500 degrés Kelvin, cette lumière s’est refroidie par suite de l’expansion de l’Univers d’un facteur 1500 et s’est retrouvée à 3 Kelvin. Cette lumière (ou fond cosmologique diffus)  a été découverte par hasard en 1965 par Penzias et Wilson. Hélas, depuis lors, aucune découverte significative n’a été accomplie par les astrophysiciens.

Bonnes nuits sous les étoiles
Christian

SEPTEMBRE 2015 AU JOUR LE JOUR
Tous les soirs : à l’est Cassiopée, le grand carré de Pégase, Andromède qui rejoint Persée et, pour les impatients, Capella qui se lève plus tard au nord-nord-est en nous amenant les constellations hivernales
Toutes les nuits : en fin de nuit  Vénus étincelle à l’est, rejointe par Jupiter après le 10
Samedi 5 : le matin, passage du Dernier Quartier à travers l’amas des Hyades et occultation d’Aldébaran (à voir à travers un petit instrument ou des jumelles fixées sur pied)
Du lundi 7 au samedi 12 : le croissant lunaire du matin et sa lumière cendrée
Jeudi 10 : conjonction du croissant vénusien et du croissant lunaire, à voir à l’est une heure et demie avant le lever du Soleil ; magique à travers un petit instrument
Vendredi 11 : le mincissime croissant de Lune à côté de Régulus (jumelles)
Samedi 12 : Jupiter au-dessus du croissant lunaire d’une minceur extrême (observation délicate)
Dimanche 13 : Nouvelle Lune ; et nuits noires autour de cette date
Du mardi 15 au samedi 19 : le croissant lunaire du soir
Vendredi 18 et samedi 19 : le croissant de la jeune Lune accompagne Saturne sur l’horizon sud-est
Mercredi 23 : à 10h20 équinoxe de septembre, début de l’automne dans l’hémisphère nord ; la durée de la nuit est égale à celle du jour partout sur Terre (aux imperfections naturelles près)
Vendredi 25 et Samedi 26 : alignement dans le Lion de Vénus, du duo Mars-Régulus et de Jupiter, à voir à l’est une heure et demie avant le lever du jour
Nuit du dimanche 27 au lundi 28 : éclipse totale de Lune, de 3h07 à 6h27 (totalité de 4h11 à 5h23) ; formidable spectacle à ne manquer sous aucun prétexte
Lundi 28 : Pleine Lune, la plus grosse de 2015, une heure après son passage au périgée
Mercredi 30 : Mercure en conjonction inférieure va devenir étoile du matin le mois prochain, une affaire à suivre


   

Mes sources d'information