Page d'accueil du site
de Christian Magnan

Le ciel du mois (par Christian Magnan)

LIENS


Page d'accueil du GRAAL


Le Soleil en direct de SOHO


Le Guide du Ciel


Ciel des Hommes


Images célestes


Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)


Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)


Sky and Telescope (en anglais)


 

Le ciel de novembre 2006

version imprimable du mois en cours   imprimante
Archives :

Le ciel de 2006 : | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre |

galaxies en collision
Deux galaxies en collision

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous !

 

Lors d'une diffusion estivale de l'émission "Qui veut gagner des millions ?" un candidat perplexe fait appel au public pour répondre à la question "qu'est-ce qui gravite autour de la Terre ?" (réponses proposées : La Lune, le Soleil, Mars, Vénus). Le public choisit le Soleil à 56%, la Lune à 42%  sad
Évidemment celles et ceux qui lisent ce bulletin connaissent la bonne réponse et en sont témoins. Ils et elles savent que la Lune effectue son tour de ciel autour de la Terre en un peu moins d'un mois, passant successivement par toutes les constellations du zodiaque (Bélier, Taureau, Gémeaux, Cancer, Lion, Vierge, etc.), croisant chacune des planètes visibles à l'oeil nu (Mercure, Vénus, Mars, Jupiter, Saturne) et voyant la position de sa face éclairée par le Soleil changer pour les observatrices terrestres d'une nouvelle Lune à la suivante (quand la face éclairée est "derrière" le globe, donc invisible) en passant par la pleine Lune (face éclairée "devant" le globe) et les phases intermédiaires (une partie plus ou moins grande de la face éclairée vue de côté).

La Lune se déplace par rapport aux étoiles ? Certes, preuve en est donnée dès le SOIR DU VENDREDI 3 NOVEMBRE 2006 lorsque le globe lunaire va occulter une étoile de la constellation des Poissons (groupe d'étoiles par ailleurs difficile à repérer). A voir avec des jumelles, si possible posées sur un pied : l'étoile disparaît vers 20h30 (à une dizaine de minutes près, selon le lieu d'observation) et réapparaît un peu moins d'une heure plus tard vers 21h20. Ce qui est frappant, c'est justement l'importance du déplacement de la Lune (en fait, un tour, soit 360°, en 27 jours, cela donne un diamètre lunaire - un demi degré - en une heure de temps, ce qui correspond bien à la durée observée du phénomène).

Si vous êtes à Paris le MATIN DU DIMANCHE 5 NOVEMBRE, en vous postant en haut de l'avenue des Champs-Élysées, la Lune quasi pleine se couchera pour vous dans l'arc de Triomphe (vers 7h30). Une quinzaine de minutes plus tard, c'est le Soleil qui se lèvera dans l'arche à condition cette fois de se placer porte Maillot. Comme quoi, à la pleine Lune, notre satellite est bien dans la direction opposée au Soleil. Un spectacle à vous donner envie de prendre quelques photos.

Continuons à suivre la Lune dans son cheminement. Le SOIR DU LUNDI 6 NOVEMBRE elle se lève à l'horizon est-nord-est en compagnie de nos chères Pléiades (de mieux en mieux visibles le soir d'ailleurs, surtout depuis le #{@@#&# de changement d'heure). Avec des jumelles vous pourrez admirer la Lune et les étoiles dans un même champ et mieux distinguer ces dernières, sans cela perdues dans la clarté éblouissante de la Lune. Le MARDI 7 NOVEMBRE la Lune est toujours dans le Taureau, avec à droite la rouge ALDÉBARAN (au sommet du V majuscule, couché, des Hyades) et à gauche le pentagone irrégulier bien reconnaissable de la constellation du Cocher et sa brillante étoile principale CAPELLA (flanquée du triangle isocèle des chevreaux).

La nuit du DIMANCHE 12 AU LUNDI 13 NOVEMBRE nous donne encore l'occasion d'apprécier le mouvement de la Lune autour de la Terre (et donc aussi parmi les étoiles, qui elles sont "fixes"). À son lever la Lune est à côté de Saturne et passera au plus près vers 2 heures du matin. Puis elle s'en éloigne en se rapprochant de RÉGULUS. A l'aube, le déplacement opéré en quelques heures est flagrant. A propos de ce coin de ciel, avez-vous remarqué la chose suivante ? J'ai l'habitude de dire que CASTOR ET POLLUX, les deux étoiles des Gémeaux, sont facilement reconnaissables comme deux astres d'éclats semblables situés non loin l'un de l'autre. Or en ce moment, je remarque qu'un autre couple ressemble fortement à cette configuration et peut donc prêter à confusion. Il s'agit précisément de Saturne et Régulus, dont l'écartement apparent en ce début de novembre 2006 est très proche de celui de Castor et Pollux. Mais vous ne vous y laisserez pas prendre !

À L'AUBE DES SAMEDI 18 ET DIMANCHE 19 NOVEMBRE, une heure avant le lever du Soleil (soit vers 6h45 à Montpellier), la Lune termine son cycle en beauté en montrant un fin croissant côtoyer d'abord SPICA, de la Vierge le 18 puis MERCURE (oui ! la planète à la fois brillante et effacée est de retour dans le ciel du matin, à guetter sur un horizon clair et dégagé en direction est-sud-est).
Les fans de Mercure disposent d'ailleurs d'une excellente période d'observation jusqu'à la fin du mois avec une magnitude de -0,5 et une hauteur confortable au-dessus de l'horizon. Comme d'habitude, des jumelles sont recommandées, non seulement pour repérer facilement la planète mais pour mieux profiter de son éclat dans un ciel déjà blanchi par le Soleil levant.

Mercure encore. Comme certain-e-s parmi vous voyagent, je signale un événement assez rare (il ne se produit que 13 ou 14 fois par siècle) : invisible en Europe, un TRANSIT DE MERCURE devant le disque solaire se produira le MERCREDI 8 NOVEMBRE mais sera visible au contraire en totalité dans tout le Pacifique, et aussi partiellement, au  coucher du Soleil, en Guyane (centre du passage à 18h40 locales). Il se trouve d'ailleurs que des cinq planètes brillantes, à part Saturne qui resplendit en deuxième partie de nuit, les quatre autres sont situées près du Soleil (en position apparente) et sont donc complètement noyées dans la lumière du jour. Mais vous connaissez le moyen de tourner cette difficulté. En vous connectant sur le site du satellite SOHO vous pouvez consulter les images des coronographes LASCO C3 et LASCO C2
http://soho.nascom.nasa.gov/data/realtime-images.html
Vous pourrez y suivre le ballet des planètes de jour en jour. À noter la conjonction MERCURE-VÉNUS du MARDI 7 NOVEMBRE (à gauche du Soleil, Mars étant situé sur la droite) et le RASSEMBLEMENT DES QUATRE PLANÈTES dans le même champ LASCO C3 les SAMEDI 11 ET DIMANCHE 12 NOVEMBRE, Jupiter ayant rejoint par la gauche Vénus, Mars et Mercure.

Enfin, après la nouvelle Lune du 20 novembre, ne manquez pas de saluer l'apparition d'un délicat croissant lunaire les soirs du JEUDI 23 ET VENDREDI 24 NOVEMBRE. La présence dans le croissant de la féerique lumière cendrée donne l'impression saisissante de la rotondité du globe lunaire. A-do-ra-ble.

Enfin de enfin, si le temps le permet, n'hésiter pas à blanchir vos nuits du VENDREDI 17 AU DIMANCHE 19 NOVEMBRE pour chasser les filantes. Les LÉONIDES sont de retour, la Terre passant comme chaque année à la même époque à travers l'essaim de poussières abandonnées par la comète Tempel-Tuttle à chacun de ses passages auprès du Soleil (tous les 33 ans environ). Qu'attendre du cru 2006 ? Déjà la Lune aura le bon goût de ne pas nous gêner de sa lumière puisque, comme indiqué ci-dessus, elle se présentera sous forme d'un mince croissant précédent le Soleil à l'aube.  Ensuite, un sursaut de filantes assez riche pourrait se produire, selon certains calculs, VERS 5h45 DIMANCHE MATIN, maximum pour lequel les européens sont particulièrement bien placés. À voir pour savoir   sourire .   Le radiant des Léonides se trouve... dans le Lion, et cette année la planète Saturne, que vous savez repérer, indique assez précisément ce point de convergence (ou plutôt de divergence) des traînées lumineuses. Mais comme les étoiles filantes surgissent où bon leur semble, il est conseillé de ne pas se limiter à regarder dans cette direction précise et de les observer au contraire d'un lieu où le ciel soit dégagé dans toutes les directions. Prévoir une chaise longue et de quoi vous protéger du froid. L'expérience montre qu'il peut geler   lol . De toutes façons, vous ne reviendrez sans doute pas bredouille. La nuit précédente du vendredi au samedi est également propice à la "traque", avec un maximum toutefois moins bien placé pour nous, en première partie de nuit (alors que le Lion ne sera pas encore levé).

Et puis, les splendides étoiles d'hiver arrivent. ORION se lève maintenant le soir avant minuit, SIRIUS également, et PROCYON. Quelle richesse ! Aidez-vous d'une carte pour vous y retrouver si besoin est
http://www.leguideduciel.net/ephemerides/cartesduciel.php
http://www.heavens-above.com/
http://skytonight.com/observing/skychart/3308911.html
L'investissement est rentable : vous apprenez pour la vie. Si elles ne sont jamais à la même place, les constellations, à l'échelle du siècle, ne changent pas d'aspect.

Bonnes nuits sous les étoiles
Christian