Page d'accueil du site
de Christian Magnan

 
Le ciel du mois (par Christian Magnan)
 

LIENS


Page d'accueil du GRAAL


L'image astronomique du jour


Astronomy Picture of the Day


Le Soleil en direct de SOHO


Le Guide du Ciel


Ciel des Hommes


Images célestes


Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)


Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)


Sky and Telescope (en anglais)


ANPCNE : Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes


 

Le ciel de décembre 2008
(suite et fin)

au jour le jour

version imprimable du mois en cours   imprimante
Archives :

Le ciel de 2006 : | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre |
Le ciel de 2007 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre| décembre
Le ciel de 2008 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | début décembre

Occultation de Vénus par la Lune
Vénus occultée par la Lune

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous !

 

Ce mois de décembre 2008 marque l'ouverture d'une période exceptionnelle d'observation de VÉNUS. Un certain nombre d'entre vous ont eu le bonheur d'admirer la conjonction de cette planète avec le croissant lunaire le lundi 2 décembre (et je remercie vivement les personnes qui m'ont fait partager leurs observations). Des photos prises ça et là en Europe sont visibles sur le site
http://www.spaceweather.com/archive.php?view=1&day=03&month=12&year=2008
et donnent une idée de la beauté inouïe du spectacle. Mais la planète surnommée l'étoile du berger va continuer à nous éblouir tous les soirs du mois. À vous de trouver les mots propres à qualifier la splendeur de l'astre dans le ciel du couchant, à moi de vous donner quelques chiffres. La magnitude de la planète va passer de -4,1 à -4,3 et donc augmenter d'éclat (je rappelle qu'une magnitude plus petite, algébriquement parlant, signifie une luminosité plus grande: une étoile de magnitude 0 est 10 fois plus lumineuse qu'une étoile de magnitude 2,5 et avec une magnitude de -4 Vénus est 40 fois plus brillante que Véga, de magnitude 0). Vénus va encore voir augmenter son diamètre apparent (visible à travers un petit instrument) de 30%, signe qu'elle se rapproche de la Terre. Enfin sa hauteur au-dessus de l'horizon au crépuscule passe de 10° à 20°. Mais Vénus n'a pas fini de nous étonner et nous séduire: elle va encore augmenter d'éclat au cours des mois suivants. Comme quoi les trésors du ciel sont inépuisables.

Scène finale de l'année, le MERCREDI 31 DÉCEMBRE 2008, je vous propose de voir (et montrer à vos ami-e-s) VÉNUS EN PLEIN JOUR. L'éclat de la planète permet en effet de la voir en plein jour mais à condition de savoir où regarder. Or le 31 décembre se produit à nouveau (comme en début de mois) une conjonction avec la Lune. Si vous arrivez à repérer le croissant lunaire, à gauche du Soleil (si ce dernier est au sud-ouest, la Lune sera au sud) vous devriez voir tout à côté le point brillant de la planète. Avec des jumelles, l'observation est facile (si, si).

Les derniers jours du mois nous proposent d'ailleurs le bouquet final, avec des conjonctions à répétition. Le LUNDI 29 DÉCEMBRE, une heure après le coucher du Soleil, un mince croissant de Lune nimbé de sa lumière cendrée accompagne la planète Jupiter et, plus bas, Mercure. Le trio est bas sur l'horizon et pour l'observer il est donc nécessaire de disposer d'un horizon sud-ouest bien dégagé... une paire de jumelles pouvant grandement faciliter, et embellir, le spectacle. Le MARDI 30 DÉCEMBRE, l'alignement du duo Mercure-Jupiter, de la Lune et de Vénus matérialise pour notre plus grand bonheur ce fameux écliptique qui représente la projection sur le ciel du plan dans lequel naviguent les planètes entourant notre Soleil. Une belle leçon d'astronomie, pas triste en plus Enfin le 31 le croissant lunaire, un peu plus épais que la veille, aura rejoint Vénus. Un spectacle à ne surtout pas manquer (seuls les maléfices de la météo pourraient nous en empêcher).

MERCURE, ma petite préférée, reviendrait-elle dans le ciel? Le rendez-vous du 29 avec la planète Jupiter et le croissant lunaire permettra de la repérer, mais la modeste planète sera visible aussi les  quelques soirs d'avant: à vous d'en juger à partir du 25! Jumelles bienvenues.

JUPITER, la reine des planètes, n'occupe plus dans ce ciel de décembre qu'une place relativement secondaire, devenant quasiment inobservable aux instruments car basse sur l'horizon et se couchant de plus en plus tôt après le Soleil.

La planète SATURNE est en revanche parfaitement accessible. Elle se lève en deuxième partie de nuit, sous la constellation du Lion et culmine dans le ciel au petit matin, où vous la trouverez donc au sud. La curiosité de ce mois, déjà signalée en novembre, est que les anneaux sont très peu inclinés sur la ligne de visée de sorte qu'ils sont vus par la tranche, comme une segment de droite coupant le globe saturnien. Il est toutefois nécessaire d'utiliser un petit instrument pour observer ce phénomène. Je signale aussi à ceux qui disposent d'un tel moyen que Titan, le satellite de Saturne dont on parle tant, et qui constitue un but privilégié d'exploration des engins spatiaux, est facilement visible. Pour vous faire rêver.

Ne boudons pas notre plaisir: le VENDREDI 12 DÉCEMBRE se lèvera une majestueuse (c'est nous qui le disons!) Pleine Lune, la plus grosse de l'année. Pourquoi la plus grosse? La distance de la Terre à la Lune varie au fil des mois d'environ 14%, ce qui correspond à une variation de 30% de la surface apparente de la Lune: une quantité loin d'être négligeable. Maintenant je ne pense pas qu'il y ait 30% de naissances en plus que les jours précédents, mais ce que je sais c'est que le spectacle mérite un détour. Choisissez un lieu d'où vous pourrez voir l'horizon est-nord-est (attention... en hiver la Pleine Lune, forcément à l'opposé du Soleil, se lève à gauche de l'est, pour dire les choses rapidement) et admirer ainsi les couleurs magnifiques d'un globe lunaire s'élevant au-dessus des basses couches de l'atmosphère. Même pas besoin de jumelles... Opposée au Soleil la Lune sera très haute dans le ciel quand elle passera au sud, comme toute Pleine Lune d'hiver honnête. Cette nuit-là elle culminera à 72° au-dessus de l'horizon avec une forte luminosité au sol: une belle nuit de sabbat en perspective pour les sorcières qui ignorent le froid, et un éclairage naturel fantastique permettant une sortie nocturne inoubliable.

Le petit jeu continue: les constellations d'hiver se lèvent de plus en plus tôt, vérifiez-le au fil des soirs sur la constellation d'Orion, la figure emblématique des ciels hivernaux. Pourquoi ce décalage? La Terre tourne sur elle-même en 23h56m par rapport aux étoiles alors qu'un jour (solaire) fait 24 heures. Ce retard du Soleil par rapport aux étoiles (dû au mouvement de révolution de la Terre autour du Soleil) s'élève donc à 4 minutes par jour. Une étoile donnée (disons Sirius) arrivera donc en avance de 4 minutes chaque soir. Au bout d'un mois l'avance se montera à deux heures. Au bout de douze mois, à 24 heures. Le compte est bon: en un an la boucle est bouclée. À une date donnée à une heure donnée les mêmes étoiles seront au rendez-vous. (Comme vous le savez bien le compte n'y est pas exactement: mon calcul est approximatif et il faut rajouter un jour à l'année tous les quatre ans).

En cette période où il est de tradition pour certains de faire des cadeaux, je me permets de donner mon avis sur l'achat possible d'instruments d'observation. Je continue à recommander de ne pas acheter de lunette ou télescope à des enfants (ou même à des adultes) débutants. Il n'est pas si facile d'installer et d'utiliser un tel instrument. Et je pense qu'un bon instrument est avant tout un instrument dont on se sert, et qui en outre donne des résultats.  J'incite vivement à l'achat de jumelles, qui permettent de se familiariser avec le ciel et de découvrir de nombreuses merveilles, dont on ne soupçonne même pas l'existence: d'abord une multitude incroyable d'étoiles (c'est le premier choc, c'est le mot juste), ensuite des amas (les Pléiades, les Hyades, la Crèche, le double amas de Persée), la galaxie d'Andromède, les satellites de Jupiter, la planète Mercure, les montagnes sur la Lune, etc. J'insiste sur l'amélioration à mes yeux considérable qu'il y a de choisir des jumelles possédant un filetage permettant de les fixer sur un trépied. Cette procédure offre par exemple la possibilité de montrer un même objet à plusieurs personnes (des enfants par exemple) sans avoir à repointer l'instrument. J'ai consacré des bulletins à la question du choix de jumelles et je vous renvoie à celui de décembre 2006
http://www.lacosmo.com/lecieldumois/lecieldumois1206.html
Vous pouvez consulter aussi d'autres guides comme ceux de Guillaume Cannat
http://www.leguideduciel.net/index.php
Pour ceux ou celles qui accrochent il sera toujours temps de prévoir l'achat d'une lunette ou d'un télescope, mais de toutes façons les jumelles continueront à servir.

Enfin le dimanche 21 décembre à 13h ce sera le solstice de décembre, début de l'hiver dans l'hémisphère nord, jour le plus court de l'année (neuf heures environ en France). À son passage au sud (à midi solaire par définition) le Soleil sera au plus bas au-dessus de l'horizon (environ 23° à Montpellier). Mais les frileux optimistes (il y en a) diront qu'à partir de cette date la longueur du jour augmentera, ce qui est indéniable, et que le Soleil grimpera peu à peu dans le ciel, en glissant progressivement vers le nord au moment de son lever. À ce propos j'a-do-re l'analemme, cette figure montrant la position du Soleil à la même heure en un même lieu
http://www.cidehom.com/apod.php?_date=070617
C'est pas magnifique?

Bonnes nuits sous les étoiles
Christian


AU JOUR LE JOUR
Tous les soirs: Vénus en beauté (et Jupiter en première partie de mois)
Au fil des soirs: Orion se lève plus tôt
Toutes les nuits, en deuxième partie: Saturne et ses anneaux vus par la tranche (lunette indispensable)
Vendredi 12: Pleine Lune
Lundi 21, à midi solaire: le Soleil au plus bas
Du dimanche 21 au jeudi 25, le matin au sud-est avant le lever du Soleil: le croissant lunaire (près de Spica le 21 et d'Antarès le 25)
À partir du jeudi 25, le soir: Mercure basse au sud-ouest
Lundi 29, après le coucher du Soleil: trio Jupiter-Mercure-Lune le soir au sud-ouest
Mardi 30, après le coucher du Soleil: alignement Jupiter-Mercure, Lune, Vénus
Mercredi 31, l'après-midi: Vénus en plein jour à côté du croissant de Lune
Mercredi 31, après le coucher du Soleil: Vénus en conjonction avec la Lune






   

Mes sources d'information